logo lacartedumonde.fr fond transparent
Un voyage inoubliable sur l'île de Lombok

Un voyage inoubliable sur l'île de Lombok

Plages de rêve et volcan majestueux

Un voyage inoubliable sur l'île de Lombok

Souvent dans l’ombre de sa célèbre voisine, l’île de Lombok est un des secrets les mieux gardés d’Indonésie. Avec ses plages de rêve et son volcan imposant, le Mont Rinjani, Lombok est un éblouissant paradis naturel, aussi propice pour prendre du bon temps que pour vivre de grandes aventures. Enorme coup de cœur pour Lombok, mon plus beau souvenir d’Indonésie.

Kuta-Lombok, une escale au sud

Nous commençons cette escapade sur l’île de Lombok à Kuta, au sud de l’île. Le village est composé d’une rue commerçante où les magasins alternent entre les toits de taule et les murs de paille, et d’un front de mer un peu déglingué où règnent en maître les chiens errants. (note : des travaux importants ont été faits depuis notre venue pour réhabiliter le front de mer).

Kuta-Lombok est l’escale idéale pour découvrir les plages du sud de Lombok, qui s’étendent de part et d’autre du village. Certaines sont des spots de surf, et la communauté de voyageurs à Kuta est en large partie composée de surfeurs. Nous venons plutôt découvrir la beauté sauvage de ces plages, nous n’allons pas être déçus du voyage.

La baie de Kuta à Lombok

Où dormir à Kuta Lombok ?

L’offre d’hébergement se concentre le long du front de mer, et est de qualité inégale. Ne vous privez pas de la clim’, et pourquoi pas d’une piscine. Pour un séjour plus luxueux, il y a l’hôtel Novotel Lombok Resort & Villas à quelques kilomètres à l’est du village.

Nous avons passé deux nuits dans les jardins verdoyants du Puri Rinjani Bungalows. Un bon choix, mais attention au rabatteur à l’entrée qui cherche à vous refourguer le bungalow en bord de route et des prestations deux fois plus chères que la normale.

Les plages sublimes du sud de Lombok

Plage de Selong Blanak à Lombok Plage de Selong Blanak à Lombok Plage de Selong Blanak à Lombok
Plages du sud de Lombok

Kuta est un bon point de chute au sud de Lombok, mais les plus belles plages ne sont pas au village. Pour les découvrir, il faut se déplacer le long de la côte. Si la plupart des voyageurs choisissent de se déplacer en scooter, nous préférons la voiture avec chauffeur comme nous n’avons pas le permis, ni l’un ni l’autre.

Nous arpentons la côte une journée entière, d’abord vers l’ouest ou paraît-il les plages sont les plus belles.. Oh que oui, elles sont belles. Celle de Mawun est déjà splendide, et plus loin, Selong Blanak ressemble à s’y méprendre au paradis. Pas un hasard si nous y dégustons le meilleur poisson grillé du monde, chez Mamak Manis, dans une des quelques paillottes posées sur la plage. Nous y passons presque la totalité de l’après-midi.

La fin du jour s’approche et nous ne faisons qu’un détour à l’est de Kuta pour prendre quelques photos de la plage de Tanjung Aan, avant de rentrer au village.

Plage de Selong Blanak à Lombok

Eblouissante plage de Selong Blanak

Il y a beaucoup de belles plages autour de Kuta-Lombok, mais celle-ci en particulier nous a conquis. Avec sa longue plage de sable blanc et sa ravissante baie, fermée par des montagnes qui tombent dans la mer turquoise, la plage de Selong Blanak ressemble au paradis.

A 30km à l’est de Kuta-Lombok. Accès en scooter ou voiture.

A l’entrée de la plage, quelques paillottes forment le seul rappel à la civilisation. On peut y déguster un excellent poisson frit (arrêtez-vous déjeuner chez Mamak Manis !) ou louer une planche de surf. Ici les vagues sont douces, idéales pour débuter, ou simplement pour se jeter dans l’océan indien et jouer dans l’eau à 28°C.

Le Mont Rinjani, un volcan de 3 700 mètres à gravir

Selon un allemand que nous avons croisé à Ubud, « C’est plus dur que le tour des Annapurnas. ». Rien que ça !

A Bali et sur Lombok, le Rinjani est sur toutes les lèvres. C’est l’aventure sous les tropiques, les nuits sous la tente, le froid, le vent, les 25 heures de marche en 3 jours… Bref, une randonnée qui promet !

Certains l’ont gravi, d’autres ont renoncé, peut-être après avoir croisé un allemand sur la route. Pour nous, impossible de reculer. Nous avons réservé depuis la France avec l’agence Rudy Trekker. Elle nous prend en charge la veille du trek, à notre hôtel de Kuta-Lombok pour nous mener 4 heures plus au nord, à Senaru, sur les premières pentes du Mont Rinjani, où nous passons la nuit.

La suite est un merveilleux récit de voyage sur les pentes du plus beau des volcans. Nous gravissons le Mont Rinjani, sommet de notre voyage en Indonésie.

Coucher de soleil sur la caldeira du Rinjani

Comment bien préparer son trek au Rinjani ?

Pour tout savoir sur le trek du Rinjani, je vous invite à lire mon article Faire le trek du Rinjani

Trois jours de trek sur le Mont Rinjani

Le trek de 3 jours débute à Sembalun Lawang, au sud-ouest du volcan. Petit transfert matinal, inscription sur les registres du parc, et nous voilà déjà à marcher droit vers le volcan. Notre guide s’appelle Batan, c’est le meilleur, et deux porteurs nous accompagnent, Adi et Momo. A travers une savane ouverte, puis dans d’étranges forêts dépeuplées, cette première journée nous entraîne jusqu’au bord du cratère côté ouest, à 2600m d’altitude. La vue sur la mer d’un côté et le lac de cratère de l’autre y est superbe. C’est là que nous passons une nuit sous les étoiles, après un dîner sous la menace des singes et un coucher de soleil onirique à souhait.

Pendant ce premier jour de trek, nous distinguons tout le long le chemin qui grimpe jusqu’au sommet. Quand nous le gravissons enfin au matin du 2e jour, nous ne voyons plus rien.

Près du sommet du Rinjani
En redescendant du sommet du Rinjani

Partis à 4h du matin, nous atteignons le sommet à 7h, juste à temps pour le lever du soleil. Une montée éreintante sur un chemin de cendres, surtout quand la lampe frontale s’épuise en même temps que vous. Mais tout là-haut, à 3726m, quel spectacle vertigineux ! A tous les plans, des îles, des volcans, des océans, et l’ombre du Rinjani qui recouvre l’horizon, façon T-rex dans Jurassic Park.

Il faut ensuite redescendre au camp pour prendre un petit déjeuner bien mérité, et repartir de plus belle, descendre encore, jusqu’au lac de cratère, se baigner dans les sources chaudes, puis remonter enfin de l’autre côté de la caldeira, au nord, pour atteindre le deuxième camp. Après 11 heures de marche dans les cendres ou la forêt, dans les rochers ou sur sentier, 1700m de dénivelée positive et autant de négative, la 2e journée de randonnée s’achève dans un cadre dément. Presque de quoi oublier les courbatures, même si la tente est posée dans la pente… Pas idéal pour dormir.

Sur la caldeira du Mont Rinjani
Notre vue le 2e soir du trek

Le dernier jour, c’est descente tout schuss vers Senaru. 1800m à dévaler en s’enfonçant progressivement dans la forêt puis la jungle. Bande son sponsorisée par Nature & Découverte. Nous franchissons la porte « Pintu Senaru ». Fin du trek, presque. Parfaite jusqu’au bout, l’agence Rudy Trekker nous propose boisson et serviette rafraichissante, et nous offre un transfert grand luxe en bateau privé pour les îles Gili, pour une nouvelle étape de notre voyage en Indonésie.

Sur les îles Gili, le temps suspendu
Un peu de publicité pour repartir en voyage ;)
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Votre prochaine destination ?

Si cet article vous a intéressé, il y a sans doute plus de contenus à découvrir sur La carte du Monde. Alors on part où ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Sur les îles Gili, le temps suspendu Faire le trek du Mont Rinjani : 3 jours au sommet
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos