Visiter Liverpool sur les traces des Beatles, - Blog voyage La carte du Monde

Un citytrip en musique

Visiter Liverpool sur les traces des Beatles

Voyage - 05.04.2019

Visiter Liverpool sur les traces des Beatles

Voyage - 05.04.2019

Située sur les rives de la Mersey River, Liverpool est un port au riche passé industriel. C’est aussi la ville des Beatles, le groupe le plus célèbre du monde, et l’occasion unique d’associer le temps d’un week-end mes deux passions : le voyage et la musique. Je vous emmène au Cavern Club, sur Penny Lane et dans bien d’autres lieux sur la trace de quatre garçons qui au cours des années 60 ont changé l’histoire du rock.

Les Beatles et Liverpool

Quelques airs connus dans les oreilles…


Pour bien comprendre l’effervescence qui règne à Liverpool au début des années 60, il faut remonter encore un peu plus loin en arrière. 1954. Elvis passe à la radio, la musique change, la jeunesse y voit un espoir, une libération. En Angleterre, Liverpool sera l’épicentre de cette révolution.

La ville connaît alors un essor musical extraordinaire. Des centaines de groupes se forment et se produisent jour et nuit dans les clubs du centre-ville, en particulier sur Matthew Street. Pour désigner le plus populaire d’entre eux, un journal local devenu célèbre, Mersey Beat, lance un sondage au début de l’année 1962. Le vainqueur est un groupe qui n’a encore rien enregistré, mais dont la renommée locale suffit à faire sauter la jauge du Cavern Club à chaque fois qu’il y donne un concert.

Les Beatles ont triché pour l’emporter, certes, mais l’avenir leur donnera raison car ils seront bientôt « plus populaire que Jésus »

Après avoir conquis Liverpool et l’Angleterre, John Lennon, Paul McCartney, George Harrisson et Ringo Starr feront l’objet d’une passion mondiale si débordante qu’ils devront bientôt renoncer à donner des concerts. Naîtra alors un répertoire de chansons à la richesse sans précédent dans l’histoire de la musique populaire.

Je vous emmène découvrir Liverpool, la ville où tout a commencé, comme un jeu de pistes à la découverte des origines, sur la trace des Beatles.

The Cavern Club et la tournée des bars

Au début des années 60, le centre de Liverpool fourmille de bars et de clubs où la musique résonne du matin au soir.

Autoproclamé « Most Famous Club in the World », The Cavern Club est en effet une institution sur Mathew Street. Les Beatles y ont joué 292 fois de 1961 à 1963 et ont rendu célèbre cette salle où jouaient déjà à l’époque les meilleurs groupes de la ville.

Détruit en 1973, le club a été reconstruit à l’identique en 1982 juste à côté de son emplacement d’origine. La musique continue d’y vivre chaque jour de l’année, et ce sont souvent les chansons des Beatles qui sont jouées dans la salle principale du Cavern.

Cavern Club Liverpool

Une soirée au Cavern Club


Je vous conseille infiniment de descendre les quelques volées d’escaliers qui mènent à la salle voutée historique, de pénétrer dans ce lieu unique, mélange entre salle de concert vintage, bar cosmopolite et musée de la musique.

Je suis venu un samedi soir. Plusieurs groupes se succédaient sur scène. Le dernier, le meilleur, The Cave Dwellers reprenaient les Beatles, Oasis, The Zutons ou encore The Coral et invitaient des personnes du public à venir interpréter la chanson de leur choix. Pour le pire comme pour le meilleur.

The Cavern : trois salles, trois ambiances

Les propriétaires du Cavern sont à la tête d’un petit empire du tourisme autour des Beatles : salles de concert, musées, tours en bus jaune Magical Mystery Tour… Le club est un excellent endroit pour sortir et écouter de la musique, avec trois salles différentes.

  • The Cavern Club : C’est la salle voutée historique, celle des Beatles. L’entrée est gratuite sauf le vendredi et le samedi (£5). On y reprend les Beatlles et d’autres groupes anglo-saxons.
  • Live Lounge : Une salle moderne, payante, avec des concerts tous les soir. Groupes de reprise des Beatles les vendredi et samedi soir (£15-20)
  • The Cavern Pub : De l’autre côté de la rue, ambiance plus intimiste et concerts acoustiques

Toute la programmation : Site web du Cavern Club
The Cavern n’est pas le seul bar de Liverpool dont l’histoire est liée aux Beatles. Voici une petite liste non exhaustive, ma tournée des bars de Liverpool.

The Grapes Liverpool The Grapes, par exemple, était le quartier général des Beatles avant et après les concerts au Cavern. Quatre flèches et le logo du groupe indiquent aujourd’hui leur emplacement préféré dans ce bar historique de Mathew Street, le plus près possible des toilettes des filles.

Le White Star était un bar que fréquentait Alan Williams, le premier manager du groupe, celui qui a dit aux Beatles : « Vous ne travaillerez plus jamais ». Les quatre garçons venaient y récupérer leurs cachets de concert.

Ce même Alan Williams a créé le Jacaranda en 1957, un peu à l’écart du centre, sur Slater Street. John Lennon a décoré les murs du club au sous-sol avant que le groupe n’utilise la salle comme espace de répétition. Ils s’appelaient à ce moment-là les Silver beetles. Aujourd’hui, c’est un lieu aux multiples facettes : club au sous-sol, bar au rez-de-chaussée et café-disquaire à l’étage. Un de mes coups de cœur à Liverpool !

The Philarmonic Dining Room est sans doute le plus beau pub de Liverpool, il est à visiter sans faute. John Lennon y venait souvent lorsqu’il étudiait au Liverpool Art College. Paul McCartney y a donné un concert surprise en 2018 lors d’une émission événement avec James Corden : Paul McCartney Carpool Karaoké.

Je ne suis pas allé à la Casbah, et pour cause, la Casbah n’existe plus vraiment. Ce bar clandestin, situé au sous-sol de la maison de Pete Best, le premier batteur des Beatles avant Ringo Starr, est le lieu des premiers concerts. Pour Paul McCartney, c’est là que tout a commencé. On peut aujourd’hui visiter cette cave reconstituée comme à l’époque avec le Magical Beatles Museum sur Matthew Street. (Plus d’infos ici)


Philarmonic Dining Room Liverpool

Le magnifique bâtiment du Philarmonic Dining Room


Sur les Docks, quatre garçons dans le vent

Le quartier des docks, une immense zone portuaire au bord de la Mersey River, a fait l’objet d’une réhabilitation en profondeur et est désormais inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les anciens entrepôts ont été transformés pour faire naître quelques musées parmi les plus intéressants du Royaume-Uni. On y retrouve bien entendu un musée consacré aux Beatles

The Beatles Story, sur Albert dock, est la plus grande exposition permanente au monde consacrée aux Beatles. C’est un parcours musical coloré et chronologique qui retrace la carrière du groupe et évoque aussi l’après-Beatles. Les décors sont extrêmement soignés, et certains lieux emblématiques sont reconstitués à l’identique. On peut visiter le Cavern Club tel qu’il était à l’époque, se promener dans Mathew Street version 1962 ou pénétrer dans le Yellow Submarine.


Musée The Beatles Story Liverpool

The Beatles Story : Entrez dans le sous-marin jaune


Ce musée est un incontournable. C’est une occasion pour les novices de mieux cerner l’importance du groupe et son héritage. Et si vous pensez déjà tout savoir sur les Beatles, je suis certain que vous serez heureux de vous immerger à nouveau dans cet univers et pourquoi pas d’apprendre quelques anecdotes et détails intéressants sur l’histoire du groupe.
À découvrir, le site web du musée : The Beatles Story, Liverpool
Après la visite du musée, vous pouvez quitter Albert dock et rejoindre à pied Pier Head, un quartier dominé par la silhouette imposante de trois bâtiments emblématiques de la ville : The Three Graces.

Sur l’esplanade qui leur fait face, les quatre Beatles marchent ensemble d’un pas léger mais déterminé. Ces statues en bronze sont sans aucune doute les plus réussies en ville sur ce sujet. Elles sont superbes de nuit, quand l’ombre de John, Paul, George et Ringo danse devant les lumières des bâtiments. On pourrait croire le groupe vivant, en mouvement, prêt à conquérir le monde.


Statue des Beatles sur Pier Head Liverpool

La statue des Beatles devant les Three Graces


« Penny Lane is in my ear and in my eyes »

J’ai marché dans Penny Lane d’un bout à l’autre de cette rue, un air connu dans les oreilles. Tout cela est d’un commun, mais que voulez-vous, je suis un garçon simple et il m’en faut peu pour être heureux.

Le quartier de Penny Lane ne respire pourtant pas spécialement la joie de vivre. On y croise le samedi après-midi plus de boutiques fermées que de gens pour dire « hello ». Le coiffeur Tony Slayin « a barber showing photographs » était au repos, « the shelter in the middle of the roundabout » est un lieu abandonné et je n’ai pas vu les fameux « blue suburban skies ».

L’église St Barnabas, à l’entrée de Penny Lane, est celle où Paul McCartney chantait comme enfant de chœur. À l’autre bout de la rue, on peut se prendre en photo devant la célèbre plaque que Paul McCartney a signée lui-même dans l’émission de James Corden. Je me suis aussi permis un petit détour au 9 Newcastle Road, pour aller voir la maison où John Lennon a vécu bébé de 1940 à 1942.

Une autre maison est plus intéressante que celle de Newcastle Road. C’est celle de Mendips, dans le quartier de Woolton, où John Lennon enfant puis adolescent vit pendant 18 ans. Il est possible de la visiter.

Tony Slayin Barbershop Liverpool

Penny Lane there is a barber showing photographs…


Les maisons d’enfance de Lennon et McCartney

Les deux maisons où John Lennon et Paul McCartney ont passé une grande partie de leur enfance sont entrées au patrimoine britannique. Elles appartiennent aujourd’hui à l’équivalent anglais des Monuments Nationaux, le National Trust, qui propose chaque jour des visites guidées par petits groupes de 15 personnes maximum.

Le National Trust a voulu reconstituer au mieux ce qui fut après-guerre l’univers des deux maisons en s’appuyant sur des photos d’époque et divers témoignages. Dans la décoration, les motifs de papier peint, le choix des mobiliers, rien n’est laissé au hasard, et chaque pièce construit un peu plus le puzzle de deux personnalités en construction.


Mendips, la maison d’enfance de John Lennon


John Lennon a 5 ans en 1945 quand il vient vivre avec sa tante Mimi et son oncle George dans cette maison située au 251 Menlove Avenue. Il y reste jusqu’en 1963.

Mendips, la maison d’enfance de John Lennon La vie semble tranquille dans le joli quartier arboré de Woolton, mais les temps sont durs pour Mimi et George. Pour compléter les revenus de la famille, une partie de la maison accueille rapidement deux lits pour des étudiants, quelques-uns s’ajoutent encore à la mort de George en 1955.

Seul enfant de la maison, John grandit sous l’aile protectrice de sa tante. C’est un garçon plutôt brillant, destiné à entrer à la Grammar School de Liverpool, porte d’entrée vers l’université. Mais en 1956, John découvre Elvis et en 1957, John rencontre Paul. Ces deux années charnières vont changer à jamais le destin du jeune homme. C’est d’ailleurs dans le salon de la maison que Paul et John vont répéter pour la première fois ensemble avec les autres membres des Quarrymen pendant l’été 1957. On connait la suite…

Dans la chambre de Lennon, « là où je construisais mes rêves », il passe du temps à composer, souvent avec Paul. La chanson Please Please Me par exemple est écrite ici. La pièce est exposée plein sud et une lumière puissante y pénètre quand il fait beau.

Si on peut visiter cette maison aujourd’hui, on le doit à Yoko Ono Lennon. Elle a racheté Mendips en 2003 et l’a offerte au National Trust. Elle a d’ailleurs laissé un mot sur le lit pour dire combien cette maison avait compté pour John et qu’il passait devant en voiture à chaque fois qu’il revenait à Liverpool.


20 Forthlin Road, la maison d’enfance de Paul McCartney


Paul McCartney grandit à 20 minutes à pied de la maison de John Lennon, dans le modeste quartier d’Allerton. Il vit de 1953 à 1963 avec son père Jim, sa mère Mary (qui meurt en 1956) et son petit frère Mike dans le logement de briques rouges du 20 Forthlin Road.


20 Forthlin Road, la maison d’enfance de Paul McCartney

Maison d’enfance de Paul McCartney


Si un piano trône en bonne place dans le salon, ce n’est pas un hasard. La musique est un art prisé chez les McCartney. Le grand père Joe était joueur de tuba dans plusieurs groupes locaux et contrebassiste à ses heures perdues. Le père Jim a été le leader de plusieurs jazz bands de Liverpool. Le fils, Paul McCartney, sera l’auteur parmi d’autres mélodies intemporelles de Yesterday, Hey Jude et Let it be.

Le salon est un espace à vivre où Paul et John composent parfois, mais c’est la petite salle à manger attenante qui deviendra vite leur espace de prédilection. La pièce est transformée en salle de répétition où le groupe compose, apprend, progresse. Les Beatles prennent corps ici dans une pièce qui doit faire 8m2 à tout casser.

Mike, le frère de Paul, est un excellent photographe. Ses superbes portraits de famille sont exposés dans les différentes pièces et servent de support à la visite. On y retrouve par exemple la photo couverture de l’album Chaos and creation in the backyard, opportunément placée à l’endroit où celle-ci a été prise.

National Trust Beatles’ Childhood homes

Le National Trust organise 4 visites par jour à 10h, 11h, 14h10 et 15h. Elles durent environ 2h30 au total.
Le Tour commence et s’achève au Jury’s Inn, un hôtel situé sur les docks. On visite d’abord la maison de John Lennon, puis celle de Paul McCartney.

Infos et réservations : National Trust : Beatles Childhood Homes Tour
Tarif : £25 (adulte) et £12,50 (enfant)
Réservations indispensables. Photos interdites dans les maisons.

St Peter’s Church : la rencontre

Cette église de quartier a été le 6 Juillet 1957 le témoin privilégié de la première rencontre entre John Lennon et Paul McCartney.

Garden fete St Peter’s Church Ce jour-là, c’est la grande fête annuelle du village de Woolton : Garden Fete. Une scène a été installée dans un champ derrière l’église. John Lennon joue avec son groupe The Quarrymen des reprises de rock’n’roll américain. Pendant le show, il oublie la moitié des paroles, mais son charisme impressionne déjà Paul McCartney, venu assister au concert

Les deux garçons se rencontrent quelques heures plus tard dans St Peter’s Hall, de l’autre côté de la route, où le groupe de Lennon doit donner un deuxième concert dans la soirée. Ils sont présentés par un ami commun, discutent quelques minutes, puis Paul empoigne sa guitare et interprète Be-Bop-a-Lula de Gene Vincent et Twenty Flight Rock d’Eddy Cochran. John est enthousiaste, et quelques jours plus tard, Paul rejoint le groupe.

« C’était ce jour, le jour où j’ai rencontré Paul, que les choses ont commencé à bouger. » John Lennon


Venir à Saint Peter’s Church et à Woolton aujourd’hui, c’est se lancer dans un petit jeu de pistes sur le thème des Beatles. J’ai passé quelques minutes à trouver la tombe d’Eleanor Rigby, pourtant sans rapport avec le personnage de la chanson, ou celle de George Toogood Smith, l’oncle de John Lennon. J’ai retrouvé l’emplacement exact de la photo du flyer d’invitation pour la fête de 1957. Les lieux n’ont pas beaucoup changé, et seule une plaque sur le mur de St peter’s Hall rappelle la rencontre du 6 Juillet 1957.
Le site de l’église St Peter propose des plans pour se retrouver facilement dans le cimetière et le quartier de Woolton. À découvrir ici : St Peter’s Self guided tours

Tombe Eleanor Rigby Woolton Liverpool

À droite, la tombe d’Eleanor Rigby


Itinéraire en 1 jour : Liverpool et les Beatles



Good Morning ! C’est un jour dans votre vie que vous allez consacrer aux Beatles, et entre nous, vous avez bien raison.

Vous avez pris rendez-vous ce matin à 10 heures à l’hôtel Jury’s Inn pour visiter la maison d’enfance de John Lennon puis celle de Paul McCartney. Imprégnez-vous de ces lieux et écoutez le récit passionnant de vos guides.

À midi, la visite est terminée. Laissez repartir le minibus du National Trust vers le centre de Liverpool, et partez vous promener à pied. Votre point de départ : 20 Forthlin Road, la maison de Paul McCartney.

En remontant Booker avenue et Yewtree Road, vous rejoignez en 20 minutes le portail d’entrée de Strawberry Fields, un orphelinat de l’armée du salut qui a donné son nom à l’une des chansons les plus célèbres des Beatles. Continuez 20 minutes de plus par Beaconsfield Road puis Church Road pour arriver à St Peter’s Church, le lieu de la première rencontre entre John Lennon et Paul McCartney.

Vous pouvez déjeuner ici dans le quartier de Woolton. The Elephant Pub and Bakehouse est ouvert depuis 1934 et sert de très bons fish’n’chips.

Plusieurs lignes de bus vous permettront de rentrer dans le centre de Liverpool, par exemple la ligne 75. Vous pouvez faire une pause à Penny Lane en chemin si vous le souhaitez, ou vous rendre directement à The Beatles Story, le musée référence lié aux Beatles sur Albert Dock. La visite dure 2 heures environ.

Remontez enfin sur Pier Head pour admirer la statue de bronze des quatre Beatles avant d’aller passer la soirée dans les bars de Matthew Street. Vous pouvez par exemple prendre l’apéro aux Grapes puis continuer la soirée au Cavern Club.

Liverpool et les Beatles : Préparer sa visite

Voici quelques liens intéressants qui m’ont aidé à bien préparer mon voyage à Liverpool :


Yeah we all shine on, John Lennon

Le mot de la fin

Commentaires

Article : Visiter Liverpool sur les traces des Beatles
Vous avez aimé cet article ? Vous voulez ajouter quelque chose ? Dites-le moi en postant un commentaire !





Vos commentaires

07.04.2019

Louis Fine

Très bel article, merci. Je l'ai partagé sur ma page Facebook consacrée aux Beatles: https://www.facebook.com/Toulouse-Beatlemania-1825219190864343/

Plus d'articles...