De Lascaux à la Vézère, un grand week-end à Montignac - Blog voyage La carte du Monde

Escapade en famille dans le Périgord Noir

De Lascaux à la Vézère, un grand week-end à Montignac

Article - 10.06.2021

De Lascaux à la Vézère, un grand week-end à Montignac

Article - 10.06.2021

De la Préhistoire au Moyen-âge, Montignac-Lascaux, au cœur du Périgord Noir, est une machine à remonter le temps. Des hommes habitent dans cette vallée, celle de la Vézère, depuis au moins 500 000 ans. Ils ont créé l’Art Pariétal de Lascaux il y a 20 000 ans, et dans les ruelles du village, on se plait à rechercher un patrimoine vieux de quelques siècles. Destination plurielle, proche de la nature, et riche en vieilles pierres, Montignac est une escapade parfaite pour un long week-end !

La Vallée de la Vézère, un voyage à travers le temps

Vallée de la Vézère

Saint-Léon sur Vézère


Destination la vallée de l’homme


Il y a des chiffres qui donnent le vertige.

On sait que la vallée de la Vézère est habitée depuis au moins 500 000 ans. Son plus ancien habitant connu : l’homme de Néandertal, descendant direct de l’Homo Erectus. Mais puisque vous avez bien suivi vos cours de Préhistoire, vous savez que Néandertal n’est pas notre ancêtre.

Notre ancêtre, c’est l’Homo Sapiens. Il arrive en Dordogne il y a 35 000 ans environ, et ça, on le sait depuis le 19e siècle et d’innombrables découvertes dans la région. Cet homo sapiens du Périgord, c’est l’homme de Cro-magnon.

Les deux espèces cohabitent dans la vallée de la Vézère pendant 10 000 ans, alors imaginez bien que si Cro-Magnon est notre ancêtre, Néandertal nous a légué quelques gênes avant de disparaître. Des scientifiques l’ont prouvé, on ne faisait pas que peindre dans les cavernes…

« La plupart des humains actuels possèdent entre 2% et 4% de gènes issus des hommes de Néandertal, disparus il y a environ 30 000 ans. »
Jean Paul Demoule, dans Trésors


Si toute l’humanité de la Préhistoire semble s’être rassemblée en Périgord Noir, ce n’est pas pour le climat. L’époque n’est pas au réchauffement climatique. Nous sommes en pleine période glaciaire, le Würm, et la Dordogne est un pays de steppes, où les animaux vont et viennent selon la saison. Si les hommes de Cro-Magnon s’installent ici, c’est donc plutôt pour manger des steaks de rennes à volonté que pour les promenades en canoé.


Au fil de l’eau : en canoé sur la Vézère


Les rennes sont partis mais la Vézère coule toujours paisiblement. Le climat s’est radouci, et autour de Montignac-Lascaux, le Printemps sifflote de nos jours un air d’été. Pour découvrir la vallée de la Vézère, et ainsi remonter le temps, quoi de mieux qu’une descente en canoé dans la nature ?

On se rend donc au centre de canoé Les 7 Rives, au cœur du village de Montignac. Comme c’est une première pour Héloïse, 5 ans – tout juste la limite d’âge - et pour sa Maman, on y va pépère : 12km soit 2h30 environ jusqu’à Saint Léon sur Vézère. Le canoé est une activité prisée sur la Vézère, une rivière en pleine nature qui ne présente aucune difficulté. C’est une rivière de classe 1, soit le niveau le plus facile.

Descente en famille de la Vézère en canoé

La Vézère, rivière idéale pour une première en canoé



Nous voilà donc voguant au milieu de la forêt. Nous ne croisons ni les hommes de Cro-Magnon ni d’autres canoés. La rivière est à nous ! Et ses châteaux le sont également, car entre Montignac et Saint Léon, ce sont bien quelques demeures remarquables qui tiennent le haut du pavé.

Château de Belcayre au bord de la Vézère

Magnifique château de Belcayre depuis la Vézère



Saint Léon sur Vézère, un des plus beaux villages de France


Classé parmi les plus beaux villages de France, Saint-Léon-sur-Vézère est le point d’arrivée de notre balade en canoé. Il mérite un petit chapitre dans cet article.

D’abord, le village avec ses vieilles demeures, sa pierre lumineuse et ses terrasses ombragées est un vrai petit délice. On y compte quelques joyaux, comme cette église romane du 12e siècle ou la chapelle expiatoire, devant laquelle il ne faut apparemment pas blasphémer, au risque de tomber raide mort. Bon, c’est une vieille histoire qui date de 1233… Elle peut avoir traversé le temps avec quelques aménagements…

Village de Saint léon sur Vézère

Incontournable : une visite de Saint-Léon-sur-Vézère, parmi les plus beaux villages de France


Et puis il y a, tout proche, de l’autre côté de la rivière, le site Préhistorique du Conquil. On y découvre d’authentiques abris sous roche occupés dès la Préhistoire et réaménagés au Moyen-Âge. Cette balade le long de la paroi a un petit air tropical. Les mousses humides ont envahi le tronc des arbres, la forêt est dense et l’humidité palpable. On grimpe de temps en temps des escaliers pour atteindre des niches rocheuses perchées dans la falaise. C’est là qu’on découvre un habitat troglodyte prisé dans la région depuis quelques dizaines de milliers d’années.

Pour les familles, Le Conquil propose juste à côté du site deux parcs destinés aux enfants : le DinoPark, une promenade dans la forêt à la rencontre de dinosaures animatroniques, et le Préhistobranche, un parc accrobranche avec des parcours dès 4 ans.

Le site troglodyte du Conquil près de Saint Léon sur Vézère

En plus du site troglodyte, Le Conquil vous entraine dans une forêt mystérieuse.


Plus loin : à voir entre Saint Léon et Les Eyzies

Nous nous sommes arrêtés à Saint Léon, mais la Vézère continue son chemin ensuite. Voici quelques sites incontournables de la vallée entre Saint Léon et Les Eyzies :
  • La Roque Saint-Christophe : un site troglodyte du Moyen-âge, le plus grand abri aérien d’Europe
  • La maison forte de Reygnac : un château-falaise qui dit-on est hanté
  • La Madeleine : village troglodyte, civilisation préhistorique et vue adorable
  • Le village des Eyzies, enfin, lieu de découverte de l’Homme de Cro-Magnon et du Musée National de la Préhistoire, mériterait un article à lui seul. Il faudra revenir.

Découvrir la grotte de Lascaux, chapelle sixtine de la Préhistoire

On l’a compris. L’humanité a marqué de son empreinte la vallée de la Vézère depuis des millénaires, et la trace la plus magistrale que nous ont laissé nos ancêtres les hommes de Cro-Magnon porte un nom : Lascaux.

Parmi 15 sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère, la grotte de Lascaux est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.


De la grotte de Lascaux 1 à Lascaux 4, copies, fac-similés et technologies


À Lascaux, il faut savoir compter jusqu’à quatre. Le 12 septembre 1940, alors que la guerre favorise l’école buissonnière, quatre jeunes garçons et leur chien explorent la forêt autour de Montignac. Le chien poursuit un lapin. Le lapin se faufile dans un étroit passage sous terre. Marcel Ravidat, le premier, puis les autres, Jacques Marsal, Georges Agniel, Simon Coencas, y entrent à leur tour. Dans une cavité grandissante, ils découvrent d’abord le squelette d’un âne, puis sur les murs, une fresque époustouflante.

Ce jour-là, à Montignac, quatre adolescents inventent la « chapelle sixtine de la Préhistoire », la grotte de Lascaux.

Cette grotte, c’est Lascaux 1, l’originale. Elle accueille 1 millions de visiteurs de 1948 jusqu’à sa fermeture en 1963. Des algues vertes commençaient à investir la grotte et mettre en danger les oeucres. Les premiers effets du surtourisme…
L’entrée de la grotte Lascaux 1

L’entrée de la grotte originale de Lascaux, aujourd’hui fermée au public.


Il faudra attendre 20 ans pour recevoir à nouveau des touristes à Lascaux. Pas dans la grotte originale désormais réservée aux chercheurs. C’est Lascaux 2, une copie partielle située quelques centaines de mètres plus loin dans la forêt qui rassemble les visiteurs à partir de 1983.

Puis viendra le moment de faire voyager Lascaux à travers le monde. Une exposition nomade, Lascaux 3.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais à l’aube du nouveau millénaire, il fallait un écrin à la hauteur des peintures de Lascaux. En décembre 2016, c’est donc en grande pompe que le Centre International de l’Art Pariétal ouvre ses portes, en présence du Président François Hollande et de son ministre de la Culture. C’est ce musée que je suis allé visiter. Lascaux 4.

Centre International de l’Art Pariétal, Lascaux 4

Visiter Lascaux 4, témoin des merveilles de l’art pariétal


Le bâtiment est une large faille de béton et de verre. À la lisière de la forêt, il épouse les pentes de la colline qui au sommet abrite la grotte originale. C’est l’architecte de l’opéra d’Oslo et du Mémorial du 11-Septembre à New York qui a réalisé cette structure ultra-moderne qui manifestement fait débat chez les habitants de Montignac-Lascaux.

Mais la vraie star de Lascaux 4, ce n’est pas le bâtiment, c’est le fac-similé de la grotte. Pour la première fois, on a reproduit l’intégralité du dédale souterrain de Lascaux, dans toutes ses nuances et jusqu’à la moindre aspérité.

Pour réaliser l’exploit, les ateliers des Fac-Similés du Périgord ont utilisé la technique du « voile de pierre » . On a scanné en 3D la grotte originale, on a fraisé et sculpté des blocs de polystyrène pour reproduire la paroi. La reconstitution finale est faite d’une résine rigide, la fameuse voile de pierre, installée sur une structure métallique. Une fois l’exploit technique réalisé, les artistes ont pris le relais. On a repeint Lascaux avec des pigments naturels, à l’identique. Pour garantir l’exactitude de la reconstitution, ce travail de précision a été réalisé avec la projection des peintures originales sur les nouvelles parois.

En bref, on n’a pas fait les choses à moitié, et le résultat est saisissant.

Ici, on le comprend, tout a été fait pour favoriser l’immersion. Jusque dans le parcours proposé. Visite guidée !

D’abord, on nous emmène sur le toit végétalisé. D’un côté la vallée de la Vézère, de l’autre la colline de Lascaux. Une première faille dans le béton. C’est une petite salle avec un écran mural. On redécouvre la vallée de la Vézère à l’époque préhistorique, son climat froid, sa steppe et ses troupeaux de rennes. Puis le chemin s’enfonce en pente douce sous terre. Nous entrons dans la grotte de Lascaux.

Sur la gauche, l’éboulement du couloir d’entrée, là où se faufilèrent un lapin, un chien et quatre garçons il y a 81 ans. À droite, un mur circulaire et vouté, une fresque en mouvement faite de dizaines de peintures d’animaux de la Préhistoire, la salle des taureaux, là où des hommes réalisèrent il y a plus de 20 000 ans ce chef d’œuvre de l’Art Pariétal.

Lascaux 4

Pas de photos dans la grotte. Celle-ci est prise dans « L’atelier de Lascaux », une autre zone du musée.


À partir de la salle des taureaux, nous partons à la rencontre des 2 000 peintures et gravures de la grotte de Lascaux, bien aidés par notre guide dans cette découverte. La visite est un mélange de culture de la Préhistoire et d’histoire de l’art. La guide nous montre les chevaux au galop, cette frise où un cerf traverse la rivière, l’habileté avec laquelle les hommes de la Préhistoire se joue des volumes et des contraintes de leur matériau, et les centaines de gravure qui ornent l’abside. Elle nous expose quelques mystères : un animal légendaire qui ressemble à une licorne, la seule représentation humaine de la grotte réalisée au fond du puit, ces formes et symboles dont on ne connaît ni le sens ni l’utilité.

Lascaux 4 copie à la perfection, explique ce qui est explicable et dévoile tout ce qu’on sait sur ces hommes d’autrefois. Mais dans cette merveille de Lascaux, il y a un sens, une intention qui reste insaisissable 20 000 ans après sa réalisation.

En raison de la crise sanitaire de la COVID-19, une grande partie du musée reste aujourd’hui fermée au public, et seules sont disponibles les visites guidées d’1h30 par la grotte et l’atelier de Lascaux. Renseignez-vous avant de venir car la situation évolue de jour en jour. Seul regret : les visites sont un peu trop courtes. On aimerait s’imprégner de la grotte et profiter des lieux plus longtemps.

Si la visite de la grotte de Lascaux vous donne envie de voir toutes ces jolies bêtes en vrai, vous pouvez par exemple vous rendre à l’Espace Rambouillet : une forêt sauvage avec des cerfs aux portes de Paris.

Découvrir Montignac, charmant village au bord de la Vézère

Le village de Montignac dans le Périgord Noir

Le village de Montignac s’étend sur les deux rives de la Vézère



Un village, des trésors


Au cœur de la vallée de la Vézère et du Périgord noir, berceau des grottes de Lascaux, le village de Montignac-Lascaux est un excellent point de chute pour visiter la Dordogne. Pour découvrir ces ruelles du Moyen-âge et les célébrités locales, rien de mieux qu’une petite chasse au trésor. Nous avons tenté l’expérience avec l’application mobile Terra Aventura, inspirée du modèle Géocaching.

Le parcours à la découverte du patrimoine du village : Montignac, une histoire de ponts permet de s’immerger dans l’histoire du village et de découvrir des détails qui autrement passeraient inaperçus, comme ces marques indiquant le niveau des crues de la Vézère.


Montignac, une destination plurielle pour un long week-end


Ce que j’aime à Montignac, c’est la richesse des expériences que l’on peut vivre sur place, sans prendre la route. Vous aurez ici l’occasion de vivre des aventures très variées. Elles pourront être sportives, comme la descente de la Vézère en canoé, culturelles, à la découverte de la Préhistoire ou patrimoniales, dans les ruelles du village. Pour des activités en pleine nature, il y a aussi de nombreux sentiers de randonnée et quelques routes secondaires idéales pour des balades à vélo.

Ce que j’aime aussi à Montignac, c’est le côté nature, le calme qui règne dans le village, et en même temps, l’accès à tout ce dont on peut avoir besoin à quelques pas. À Montignac-Lascaux, il y a deux supermarchés, des boulangers, des bouchers, des vendeurs de pierre, des ateliers d’artiste, un magasin de souvenirs installé dans une ancienne église. Il y a aussi quelques restaurants agréables, avec de belles terrasses paisibles le long de la Vézère, et des bars un peu animés.

Vous l’avez compris, j’ai adoré cette destination au cœur du Périgord Noir !

Où dormir en famille à Montignac ?

Vous connaissez les sites habituels pour trouver les petites perles d’hébergement. Autour de Lascaux, vous pouvez ajouter deux sites à vos recherches, ceux des destinations Lascaux Dordogne et Sarlat Tourisme.

C’est sur ce dernier que j’ai trouvé notre petite merveille, perchée sur les hauteurs du village, avec trois chambres et une piscine privée : le gîte du Beynaguet à Montignac.

Gite le Beynaguet, Montignac

Montignac accueille aussi des résidences de tourisme Lagrange Vacances et Odalys, à environ 1km du centre du village, toutes deux avec piscine extérieure.

Se déplacer en Dordogne, c’est pas si facile

Il y en a des sites à découvrir en Périgord Noir. Nous avons déjà parlé des Eyzies, mais Sarlat aussi est toute proche, tout comme la vallée de la Dordogne, ses jardins extraordinaires, ses châteaux perchés sur la falaise… On s’imagine y faire d’autres balades en canoé, et encore des rencontres troglodytes ou préhistoriques.

Si vous souhaitez rejoindre tous ces sites en transports locaux, il va falloir vous armer de patience. Deux lignes de bus de la région Nouvelle-Aquitaine circulent à Montignac, et permettent de rejoindre les gares SNCF de Sarlat, Périgueux ou Brive-la-Gaillarde : Pour les horaires précis, rendez-vous sur : le site des transports de Nouvelle Aquitaine ou sur l’application Cars Nouvelle Aquitaine Dordogne 24

Aucun bus ne circule entre Les Eyzies et Montignac en dehors des deux mois d’été. Il faudra prendre un canoé, un vélo en libre-service (modèle adulte seulement) ou un taxi (deux contacts : David Laborde et les Taxis Dordogne Périgord Noir) pour parcourir les 25km de la vallée de l’homme. Pour se rendre au bord de la Dordogne, c’est la même recette. Il y a les lignes estivales 13, 14 et 15 en Juillet et en Août, mais aucune option le reste de l’année.

Bref, pour une destination qui s’affirme « accessible sans voiture », on ne peut pas relier les différentes communes de la vallée de la Vézère sans voiture.

D’autres départements de Nouvelle-Aquitaine propose des services de transport à la demande. Pourquoi pas en Dordogne ? Et pourquoi les services de bus n’apparaissent même pas sur la page Comment venir de Lascaux Dordogne ?

Je dois dire que se déplacer sans voiture en France est souvent plus compliqué que chez nos voisins européens. Comme en Suisse, l’Allemagne, l’Autriche ou même parfois l’Italie, je rêve de bus toutes les heures, de navettes autonomes et de voies cyclables (avec des loueurs !) pour découvrir la Dordogne. C’est possible ?

Quoiqu’il en soit, pas besoin forcément de se déplacer quand on n’est à Montignac-Lascaux. Il y a largement de quoi occuper à la perfection un grand week-end en famille.

Montignac-Lascaux, l’essentiel

  • Montignac est à environ 6 heures de Paris : prenez le train jusqu’à Brive-La-Gaillarde, puis la ligne 8 des Transports de Nouvelle Aquitaine. En voiture, vous mettrez à peu près le même temps.
  • La star de Montignac, c’est la grotte de Lascaux. Vous ne pourrez pas visiter la grotte originale, mais Lascaux IV, son fac-similé intégral, et bientôt Lascaux II, qui va rouvrir bientôt après rénovation.
  • La vallée de la Vézère est habitée par les hommes depuis au moins 500 000 ans. De nombreux sites en témoignent, de l’Art Pariétal de la Préhistoire aux habitats troglodytes du Moyen-âge.
  • La Vézère est idéale pour une descente en canoé. Vous pourrez choisir de commencer votre balade à Montignac ou Saint-Léon-sur-Vézère.

Commentaires

Article : De Lascaux à la Vézère, un grand week-end à Montignac
Vous avez aimé cet article ? Vous voulez ajouter quelque chose ? Dites-le moi en postant un commentaire !





Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Homeland

France

Découvrir

Plus d'articles...