logo lacartedumonde.fr fond transparent
Randonnée en Vanoise : les merveilleux sentiers de Pralognan

Randonnée en Vanoise : les merveilleux sentiers de Pralognan

Dans le premier parc national créé en France

Randonnée en Vanoise : les merveilleux sentiers de Pralognan

Premier parc national créé en France, la Vanoise est un territoire sauvage et grandiose, un paradis de la randonnée. Le petit village de Pralognan-la-Vanoise en est le cœur, au fond d’une vallée dominée par les sommets à pic et les glaciers suspendus. D’extraordinaires sentiers de randonnée entourent Pralognan, je vous emmène les découvrir.

Nous voici donc dans le parc national de la Vanoise. Ce territoire protégé est un refuge pour les bouquetins, chamois, marmottes ou gypaètes barbus qu’on peut rencontrer et observer pendant les randonnées. La flore n’est pas en reste. La Vanoise est peuplée de gentianes, de rhododendrons, d’asters, d’ancolies et bien entendu d’éternelles edelweiss. Venir en Vanoise, c’est la certitude de partir à la rencontre d’une nature préservée dans un décor de montagne vertigineux.

La route du sel à Pralognan, vers le col de la Vanoise
Mais c’est où, le Parc National de la Vanoise ?

Géographiquement, la Vanoise est un massif des Alpes situé entre la vallée de la Tarentaise au Nord, et la Maurienne au Sud. On peut découvrir ses sentiers de randonnée aussi bien dans l’une ou l’autre de ces vallées connues pour leurs célèbres domaines skiables. Val d’Isère, Tignes, Méribel, Val Thorens sont toutes à portée de vue de la zone centrale du parc.

Pralognan-la-Vanoise, situé dans la vallée de Bozel en Tarentaise, est toute proche du plus haut sommet de Vanoise, la Grande Casse, qui culmine à 3 855 mètres, et des dômes de Vanoise, la plus grande calotte glaciaire des Alpes.

Au cœur du parc national : Pralognan-la-Vanoise

Vous ne trouverez pas de village plus au cœur du Parc National de la Vanoise. Ce « pré éloigné » cerné de falaises et de sommets, est le point de départ d’un nombre incalculable de parcours de randonnées et de treks au plus près des sommets. Ici, les balades sont plutôt sportives, il faut bien le dire. A 1400 mètres d’altitude, Pralognan se cache au fond d’une vallée dont les sommets dépassent allègrement les 2 500, 3 000 ou 3 500 mètres d’altitude. Il faudra donc grimper un peu pour découvrir tous les secrets de la randonnée en Vanoise.

Pralognan la Vanoise depuis le Mont Bochor
Vue plongeante sur Pralognan depuis le Mont Bochor

Pralognan-la-Vanoise, un village à taille humaine

Pralognan est une destination pour les randonneurs, mais elle est aussi parfaite pour les familles. On y croise beaucoup d’enfants, des bébés même, trimballés dans les sacs Deuter ou Osprey adaptés. Ce n’est pas le plus joli village des Alpes, mais il a su rester à taille humaine, à l’écart des grands domaines. On skie bien sûr l’hiver, sur un petit domaine aux paysages superbes, mais c’est l’été que Pralognan attire le plus, avec son cadre incroyable et ses beaux sentiers de randonnée.

Comment venir à Pralognan ?

La gare la plus proche de Pralognan-la-Vanoise est celle de Moutiers, accessible en TGV direct depuis Lyon ou Paris. Des bus circulent hiver comme été dans le vallon de Bozel jusqu’au village de Pralognan. Ils mettent un peu plus d’1 heure pour faire le trajet. Vous pouvez retrouver les horaires de bus Moutiers – Pralognan sur le site dédié de la région Savoie et d’autres solutions de transport : taxi, covoiturage sur le site de Pralognan.

Incontournable : la randonnée au col de la Vanoise

C’est la randonnée à ne pas manquer à Pralognan-la-Vanoise, pour moi l’une des plus belles de toutes les Alpes. Chacun des chemins qui grimpe à 2 500 mètres d’altitude au col de la Vanoise offre des panoramas extraordinaires sur les aiguilles, les glaciers et la face ouest de la Grande Casse.

La classique de Pralognan : le col de la Vanoise par le lac des Vaches

Plusieurs chemins, tous superbes, mènent au col. Le plus célèbre part du hameau des Fontanettes au-dessus de Pralognan et grimpe dans une vallée surplombée de mille pics aiguisés. C’est la Route du Sel ! Elle traverse notamment le décor magique du lac des vaches, l’occasion de marcher sur l’eau. Le large chemin serpente ensuite à flanc de moraine puis débouche sur un vallon suspendu, dominé par la face ouest de la Grande Casse et où siègent plusieurs lacs glaciaires.

Le col de la Vanoise est au cœur de ce paysage un repaire pour les marmottes. Son refuge, reconstruit il y a quelques années, est posé à la jonction des sentiers qui arrivent de Pralognan et de ceux qui viennent de Termignon et Entre-deux-eaux en Maurienne.

Randonnée vers le col de la Vanoise Sur le lac des Vaches en redescendant du col de la Vanoise Après le col de la Vanoise
Un décor inoubliable pour cette randonnée au col de la Vanoise

Depuis le hameau des Fontanettes, la randonnée au col de la Vanoise prend environ 6 heures aller-retour. En saison, le télésiège du Génépy permet de raccourcir le parcours. Il dépose le randonneur au refuge des Barmettes, au début de la plus belle partie de l’itinéraire. A partir de là, comptez ensuite 3h30 de marche au total. Découvrez ici le parcours en détail

Pour rendre cette randonnée en Vanoise encore plus inoubliable, je vous conseille de de marcher 30 minutes de plus vers le lac rond et jusqu’à la dépression d’Entre-deux-Eaux. Petit à petit se dévoile la majesté de la longue paroi sud de la Grande Casse. Sur le plateau, cadre sauvage, lacs perdus, marmottes et juste avant le chemin qui vire à droite vers Entre-deux-eaux, champs d’edelweiss.

Randonnée au col de la Vanoise : variantes

De nombreuses possibilités pour varier les plaisirs à la montée ou à la descente :

  • A Pralognan, prendre le téléphérique du Mont Bochor et rejoindre en 45 minutes le refuge des Barmettes par le magnifique sentier balcon qui fait face aux glaciers de Vanoise.
  • Une autre alternative depuis le Mont Bochor : montez d’abord au col Rosset, puis rejoignez le chemin du col de la Vanoise peu après le lac des Vaches par un sentier exposé par moments. Très beaux panoramas sur la Grande Casse et les Dômes de Vanoise.
  • A la descente, une variante plus sauvage encore, passe par le lac des Assiettes. Magnifique ambiance de montagne et sentiment d’être seul au monde. Plus de détails sur Altitude Rando au col de la Vanoise
Vue de la Grande Casse depuis le Col Rosset
Sur le sentier du col Rosset, vue sur le chemin du col de la Vanoise, les aiguilles de Vanoise et la Grande Casse

D’autres randonnées à faire à Pralognan

Autour de Pralognan, les sentiers sont nombreux et variés. Vers les lacs ou les sommets, sous le décor des glaciers. Il y a un nombre infini de possibilités. Voici quelques-uns de mes coups de cœur.

Gravir un sommet : Le Petit Mont Blanc de Pralognan

Quand on le gravit, il n’est pas si petit, ce Mont Blanc auquel on accède par un sentier un peu vertigineux depuis le Pont du Diable à Pralognan. A 2677 mètres, ne comptez pas trouver les neiges éternelles au sommet, alors pourquoi est-il blanc, ce Petit Mont Blanc ? C’est à cause du gypse dont il se compose et qui donne aux derniers pas sur ce sommet bien rond une sensation lunaire.

En haut du Petit Mont Blanc, le panorama à 360 degrés vaut le voyage. C’est surtout vers l’est que porte le regard, vers la chaîne des dômes de Vanoise et leurs glaciers immaculés. Je suis monté au sommet du Petit Mont Blanc pour y assister au coucher du soleil, un spectacle magique qui donne aux glaciers des couleurs magnifiques.

La descente se fait sur un chemin large et confortable jusqu’au hameau des Prioux dans la vallée de Chavière. On peut aussi l’utiliser pour monter si on vient avec des enfants, ou si on n’aime pas trop la sensation du vide. Comptez environ 3 heures pour la montée et 2 heures pour la descente. Des navettes circulent ensuite jusqu’à Pralognan, et s’il est trop tard, le village est à 1 heure de marche environ.

La magnifique ascension du col rouge

C’est encore une curiosité géologique qui donne à ce col rouge un air de far west. Depuis le parking du pont de la pêche, la montée tranquille au fond de la vallée de Chavière laisse bientôt place à une pente plus soutenue, après un virage à droite vers le col rouge.

Il faut en tout un peu plus de trois heures pour gravir un terrain de plus en plus minéral et désolé. Attention, les derniers mètres avant le sommet sont un peu délicats. Soyez prudents. Le col rouge offre un beau panorama d’un côté sur les glaciers de Vanoise, de l’autre sur le massif des Trois Vallées.

On peut ensuite redescendre par le même chemin en deux heures, et il existe aussi des variantes en boucle, certes largement plus longues (compter 10 heures au moins) :

Col Rouge à Pralognan
Couleurs de Vanoise au sommet du Col Rouge

La Vanoise, terre de randonnées

J’aime la Vanoise, ses paysages, l’ambiance minérale de ses plateaux d’altitude. J’aime y retourner, découvrir de nouvelles randonnées, des recoins cachés. Je suis allé à Champagny, à Aussois, à Val d’Isère, à Val Cenis, j’ai randonné à Tignes, à Bonneval-sur-Arc ou à Termignon. Tous ces territoires proposent de magnifiques sentiers à dévorer. Mais là où j’aime revenir, l’endroit que je préfère en Vanoise, c’est Pralognan, ce petit village de bout du monde au cœur d’un décor de montagnes des plus incroyables. Allez-y passer une semaine ou deux, vous en reviendrez enchantés.

Pralognan : quelques infos pratiques

N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Votre prochaine destination ?

Si cet article vous a intéressé, il y a sans doute plus de contenus à découvrir sur La carte du Monde. Alors on part où ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Les plus beaux paysages de montagne en Europe La Clusaz : à la neige avec un enfant de 3 ans
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos