logo lacartedumonde.fr fond transparent
Le Nouvel an à San Cristobal de Las Casas

Le Nouvel an à San Cristobal de Las Casas

Que faire à San Cristobal et dans ses environs ?

Le Nouvel an à San Cristobal de Las Casas

Après Mexico et Oaxaca, le voyage au Mexique se poursuit dans les Chiapas. Nous arrivons à San Cristobal de las Casas un 31 décembre au petit matin, pour visiter et passer le nouvel an dans cette petite ville si particulière. Encore un coup de cœur.

Quand nous arrivons après une nuit dans le bus, nous traversons une ville qui dort encore, seulement parcourue par les annonces stridentes des livreurs en tous genres. Nous déposons nos sacs à notre hôtel, le B&B Gite de Oro, au bout de la Calle Francisco Madero. Nous faisons halte dans un café pour le petit déjeuner. Puis nous partons découvrir San Cristobal et ses environs.

Juste avant San Cristobal, nous étions à Oaxaca, une ville coloniale superbe. Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous recommande le récit de notre visite à Oaxaca.

Incontournable : visiter l’église de San Juan Chamula

Si vous cherchez un endroit au Mexique où survivent encore les croyances ancestrales, rendez-vous dans les villages chiapanèques autour de San Cristobal de las Casas. Il y règne un syncrétisme fascinant entre l’ancienne religion, nourrie par exemple par la civilisation Maya et la foi chrétienne.

Expérience divine à San Juan Chamula

C’est le cas à San Juan Chamula, village animé qu’on rejoint par un court trajet en colectivo depuis San Cristobal. On pénètre dans son église noyée de fumée d’encens pour vivre une expérience quasi mystique. La population a mis de côté les bancs et chassé le curé. Elle a jonché le sol d’épines de pins et assise par petits groupes, elle prie avec ou sans l’aide du chaman.

On avance pas à pas dans cette atmosphère surréaliste, où le flot des touristes se mêle aux prières et aux rots des fidèles. Oui, vous avez bien lu, dans l’église de San Juan Chamula, roter est un acte de prière car l’action expulserait du corps les mauvais esprits. Pas étonnant que Coca Cola fasse fureur par ici.

Autour de l’église s’est formé un grand marché coloré qui agrémente notre parcours dans le village.

Comment venir à San Juan Chamula ?

De nombreux colectivos circulent tout le temps entre San Cristobal et les villages des environs. Il suffit de se rendre à la gare des colectivos Calle Honduras, à 5 minutes à pied du centre de San Cristobal. San Juan Chamula est à 15km environ.

Devant l’église de San Juan Chamula dans les Chiapas
Devant l’église de San Juan Chamula dans les Chiapas

San Cristobal de las Casas jusqu’au bout de minuit

Après notre escapade dans les hauteurs vers San Juan Chamula, on sent que la nuit de bus commence à faire effet. On a envie d’aller se coucher, mais aller se coucher à 17 heures un 31 décembre, ça ne se fait pas. Alors après avoir récupéré les clés de notre chambre, notre longue promenade dans San Cristobal commence.

Notons qu’il est déjà minuit en France, on le sait parce qu’on commence à recevoir des messages de bonne année. Du coup, on est un peu perdus. En quelle année sommes-nous ? Doit-on se fier à l’horaire français, ou rester les pieds sur la terre du Mexique ? Notre promenade est donc ponctuée de questions existentielles et s’agrémente de pauses rafraichissantes dans plusieurs bars des deux rues animées de la ville. Il faut bien se désaltérer pour avoir les idées claires.

San Cristobal n’est pas la ville la plus festive du Mexique. Même un 31 décembre, le centre reste plutôt calme, familial. Notre aventure culmine tout de même à minuit (yes, on a tenu), Avenida Miguel Hidalgo, sous une pluie de pétards. Cette fois, c’est sûr, on est bien dans la nouvelle année !

Découvrir le splendide canyon del Sumidero

En voyage, il n’y a pas de jour férié. Nous avons rendez-vous à 9 heures du matin ce 1er janvier dans la cour de notre auberge. L’excursion a pour destination le Canyon del Sumidero, profonde entaille fluviale dans la montagne mexicaine. Parois vertigineuses et faune multicolore sont au programme !

Pour les agences de San Cristobal, le tour est parfaitement rodé : deux heures de route jusqu’à l’embarcadère de Chiapa del Corzo, deux heures à bord d’une lancha de compétition sur les eaux du canyon pour en prendre plein les mirettes, et une petite halte caniculaire à Chiapa del Corzo sur la route du retour. Une fois n’est pas coutume, l’excursion en groupe est ici la solution la plus attractive, et son rapport qualité-prix est excellent.

Sachez tout de même que le canyon du Sumidero ne se résume pas à la promenade en bateau, et qu’il existe nombre de miradors à visiter pour voir le canyon d’en haut. Plus d’infos sur ces miradors avec le blog Explore le Monde dans les Chiapas.

Vue du Canyon del Sumidero au Mexique Bestiaire coloré du canyon del Sumidero Dans le canyon du Sumidero
Canyon del Sumidero

San Cristobal, charmante cité perchée des Chiapas

On retrouve en milieu d’après-midi la fraicheur des hautes terres. San Cristobal se situe à 2 200 mètres d’altitude, il n’y fait jamais trop chaud. Avec ses maisons basses et ses façades colorées, San Cristobal est une ville charmante, une cité coloniale bicéphale qui baigne entre culture traditionnelle et essor touristique. Avec ses cafés tendance et ses boulangeries, elle plaira aussi à ceux qui veulent retrouver quelques repères.

A San Cristobal, il faut simplement se laisser porter à pied vers différents quartiers tous typiques et hauts en couleurs. N’hésitez pas à prendre un peu de hauteur, vers la Plaza del Cerrillo ou en haut des escaliers du Mirador de la Escuela Solmaya.

Visiter le centre de San Cristobal de las Casas

Où dormir à San Cristobal de las Casas ?

Pour nos deux nuits à San Cristobal, nous avons choisi de dormir à l’auberge Le Gite de Oro, un B&B à l’accent international. Elle est tenue par un québécois et accueille en majorité des touristes européens. Nous avons aimé séjourner dans ce petit hôtel à San Cristobal situé au calme à quelques pas du centre ville. Notre hôte est très disponible et offre d’excellents conseils pour visiter les environs, que ce soit en excursion ou de manière indépendante.

On prend le petit déjeuner dans la cour, agréable à toute heure du jour. On y rencontre d’autres voyageurs dans une ambiance assez paisible. Ce Gite del Sol est une vraie belle escale du côté de San Cristobal.

Transports : comment venir à San Cristobal ?

Pour venir à San Cristobal, nous sommes arrivés en bus depuis Oaxaca. Le trajet dure 12 heures entre les deux villes et nous avons choisi les bus de nuit ADO Platino. Très bonne surprise, ils sont bien plus confortables qu’en Bolivie, mais le sommeil y reste quand même plus qu’aléatoire.

L’aéroport le plus proche est celui de Tuxtla Gutierrez, à 1h30 de bus, qui permet de relier plus rapidement Mexico City ou la péninsule du Yucatan.

Les déplacements dans les Chiapas sont relativement faciles. On peut s’organiser sans difficulté entre les colectivos et les bus. Après San Cristobal de las Casas, nous avons continué notre route mexicaine vers Palenque.



Les secrets de Palenque et de la jungle des chiapas

Votre prochaine étape

Les secrets de Palenque et de la jungle des chiapas

Découvrir
Un peu de publicité pour repartir en voyage ;)
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Votre prochaine destination ?

Si cet article vous a intéressé, il y a sans doute plus de contenus à découvrir sur La carte du Monde. Alors on part où ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également La conquête du Mexique De Uxmal à Chichen Itza, à la rencontre des pyramides Mayas
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos