logo lacartedumonde.fr fond transparent
Découvrir Mexico City, capitale éternelle du Mexique

Découvrir Mexico City, capitale éternelle du Mexique

De Tehotihuacan à Mexico D.F, une histoire plurimillénaire

Découvrir Mexico City, capitale éternelle du Mexique

Mexico D.F., ou Mexico City, la capitale du Mexique, est un voyage à elle toute seule. La plus grande cité du monde précolombien est aujourd’hui devenue une mégapole tentaculaire à la réputation sulfureuse. Des ruines des civilisations du passé aux vibrations intenses du présent, partons découvrir Mexico City, une ville passionnante et fascinante.

Mexico D.F. est une capitale, une vraie. Je la découvre d’abord depuis le hublot de l’avion. C’est un mastodonte, un amas d’habitats sans fin. Il ne reste plus rien du lac qui entourait la capitale Aztèque, Tenochtitlan. Il a disparu sous la mégapole luxuriante.

Les premières images que l’on capte à Mexico City sont celles de la route qui relie l’aéroport au centre-ville. Dans la nuit, on voit surtout les importants dispositifs de sécurité mis en place par la police locale, avec des trucks policiers positionnés tout au long du parcours. De quoi raviver l’image d’une ville dangereuse, minée par le trafic de drogue. Pourtant, cette visite de la capitale du Mexique pendant la période de Noël sera tout le contraire.

Chaleureuse, vivante, avec ses rues piétonnisées et ses terrasses de café, partout où je suis allé à Mexico City, elle m’a semblé être une ville agréable et tranquille, même de nuit. Bien entendu, un voyage ne peut refléter la réalité d’une ville et de ses différents quartiers et les fêtes de fin d’année sont une période festive par essence.


Mexico City, une ville dangereuse ?

Souvent considérée comme l’une des villes les plus dangereuses du monde, Mexico City traine une réputation pas joyeuse. Son taux de criminalité en fait encore aujourd’hui l’une des cités d’Amérique centrale les moins sûres, mais ces chiffres ne traduisent qu’imparfaitement la réalité des différents quartiers de la ville.

A lire : Indice de criminalité par ville du Mexique et d’Amérique centrale

Avant de partir au Mexique, on nous avait parlé des amis de nos amis qui « n’osaient plus sortir de l’hôtel tellement ils avaient les chocottes ». Pendant nos quelques jours passés à Mexico City, nous n’avons pas vécu la même expérience du tout. Nous avons pris les bus, le métro, traversé différents quartiers de la ville sans jamais nous sentir inquiétés.

Le centre historique de Mexico City

Mexico City est la première étape de notre voyage au Mexique . Et pour bien démarrer cette conquête en terre mexicaine, on se dirige vers le Zocalo, immense Place de la Constitution où siège notamment la cathédrale. A quelques pas de notre hôtel, le Zocalo de Mexico D.F. se dévoile aujourd’hui sous ses habits de Noël. Et les autorités n’ont pas fait les choses à moitié. D’immenses chapiteaux couvrent la place pour offrir aux habitants de la ville des activités luge ou glace, et une boîte géant affiche un sapin de Noël à l’échelle des lieux.

A pied autour du Zocalo

Après un tour dans la cathédrale, on navigue à vue dans les rues du centre historique. Le bouillonnement urbain reste chaleureux et la calle Moneda ou la Plaza de Santo Domingo nous réservent quelques jolies surprises d’architecture.

Tout autour de ces lieux, le centre historique ne manque pas de charme. Souvent détruite et reconstruite, la dernière fois après le tremblement de terre de 1986, Mexico n’a pas l’harmonie visuelle d’autres cités coloniales vues ensuite au Mexique, mais son cœur intense présente de superbes demeures et des monuments d’envergure.

Noël envahit un peu plus le centre de Mexico à la nuit tombée. Dans l’Avenida Madero, il se met à neiger dans un spectacle sonore sponsorisé par Disney et chanté par Mariah Carey. Les enfants ont les yeux qui brillent, et de mon côté, je suis tout de même surpris de l’ambiance très familiale et chaleureuse que dégage cette ville.

Musiciens de rue dans Mexico City
La musique est omniprésente dans les rues de Mexico. Les groupes sont parfois composés de jeunes enfants.

Le soir, il y a un peu de magie dans chaque rue. La Calle de Tacuba vibre au rythme de danses amérindiennes prenantes et émouvantes. Plus loin, les mariachis ont pris d’assaut la Plaza Garibaldi. La musique est partout à Mexico City.

Sous Mexico, les ruines de Tenochtitlan

On le sait, Mexico City a été construite sur les ruines de la capitale Aztèque. De nombreuses pierres de l’ancienne cité ont même servies à ériger la cathédrale. Il ne restait d’ailleurs plus grand-chose de Tenochtitlan avant qu’on ne découvre sous les fondations du centre historique les ruines du Templo Mayor des Aztèques, lieu de sacrifices et de conquête. On le visite aujourd’hui à deux pas de la cathédrale, comme le prolongement d’une longue histoire.

Ce Templo Mayor, c’est tout simplement le temple principal de Tenochtitlan, celui que Hernan Cortes à dû conquérir au 16e siècle pour vaincre le peuple aztèque, celui qu’il a fait détruire sur ordre, celui dont on a utilisé les plus belles pierres pour construire la cathédrale voisine. Mis à jour il y a moins de 40 ans, c’est un site qui a des choses à nous dire, et son musée splendide offre un brin de fraicheur quand le soleil est au zénith.

Où dormir dans le centre de Mexico City

A Mexico City, je vous conseille de dormir dans le centre historique. Nous avons choisi l’hôtel Isabel, un peu défraichi, un peu bruyant, mais tout près de la Plaza de la Constitution et du centre historique.

Plus d’informations : Hôtel Isabel, Mexico City

Chouette patio coloré et bureau d’excursion où on peut glaner toutes les informations dont on a besoin pour visiter la ville et ses environs en indépendant.

D’autres quartiers à découvrir

Au-delà du centre historique, la ville de Mexico présente des quartiers aux visages très différents les uns des autres. Je vous recommande en particulier de vous rendre au Musée d’Anthropologie dans le parc de Chapultepec, et dans le quartier colonial de Coyoacan.

Le Musée d’Anthropologie de Mexico dans le parc de Chapultepec

Depuis le centre-ville, nous rejoignons le Bosque de Chapultepec en métro. C’est un immense parc urbain qui abrite le plus beau musée du pays : le Musée d’Anthropologie de Mexico.

Voilà une visite essentielle et incontournable d’un voyage au Mexique. Pour mieux comprendre les civilisations qui se sont succédées en Méso-Amérique, pour visualiser le poids et l’influence des plus importantes d’entre elles, le Musée d’Anthropologie de Mexico est un lieu extraordinaire, où l’on contemple salle après salle toute l’histoire du Mexique connue, avant l’invasion des forces espagnoles.

Le musée à l’architecture ultra moderne rassemble dans chaque section le savoir lié à une civilisation précise. Choisissez vos salles en fonction des régions que vous comptez visiter au Mexique. Comme vous êtes à Mexico, vous serez tentés de visiter les salles liées aux Aztèques et à Tehotihuacan, un site extraordinaire que vous ne manquerez pas de visiter. Une salle est dédiée aux cultures d’Oaxaca, une autre aux Toltèques et ne manquez pas la pierre du soleil, immense disque de pierre lié au calendrier maya.

La scénographie du Musée d’Anthropologie de Mexico est elle aussi extraordinaire. On baigne dans des décors parfaitement restitués, et au fond de jardins luxuriants se cachent des mini-temples reconstitués, comme ceux de Bonampak, qu’on aura la chance de visiter en vrai quelques jours plus tard.

A Mexico City, s’il y a une visite indispensable, c’est bien celle-ci : le Musée d’Anthropologie de Mexico

Coyoacan, de Hernan Cortes à Frida Khalo

Pour une ambiance plus village, les belles places ombragées de Coyoacan sont une halte agréable. On peut y boire un verre en terrasse, puis se promener dans ses rues colorées. Facilement accessible en métro, Coyoacan présente un visage encore différent de Mexico City, plus tranquille, plus bohême.

Accessible en métro, Coyoacan abrite notamment la maison de Frida Khalo. La maison aux murs bleus est aujourd’hui un musée dédiée à l’artiste mexicaine, mais nous avons renoncé à la visiter en observant la file d’attente devant l’entrée. Dans Coyoacan, on s’est simplement laissé aller à une balade libre dans les rues du quartier.

Une autre maison célèbre ici est celle de Hernan Cortes qui se trouve en plein cœur du quartier Plaza Hidalgo, juste à côté des nombreuses terrasses qui bordent le joli Parc du Centenaire, ou en espagnol Jardin Centenario.

La grandeur d’une civilisation : Teotihuacan

Autour de Mexico, un site aimante les visiteurs. C’est Teotihuacan. Bien briefés par le réceptionniste de notre hôtel, nous trouvons facilement un trolleybus pour rejoindre le Terminal Autobuses del Norte d’où partent les transports pour Teotihuacan. Une heure plus tard, nous entrons dans la plus grande cité antique de tout le continent américain.

La cité de Tehotihuacan vue depuis la pyramide de la Lune

Elle avait la folie des grandeurs, c’est sûr, avec ses deux pyramides du Soleil et de la Lune qu’on aperçoit au loin lorsqu’on entre dans le site, près du Temple de Quetzalcoatl. On gravit ensuite cette pyramide du soleil pour admirer le panorama sur tout le site et un environnement cerclé de collines.

A Tehotihuacan, l’allée centrale, large comme une autoroute, fait plus de 2km. Il vaut mieux arriver tôt pour la remonter de bas en haut, et finir sur les contreforts de la pyramide de la Lune. Cela permet d’éviter la foule et une insolation. Notre visite, commencée dès l’ouverture du site, se termine d’ailleurs vers midi, quand même à Noël la chaleur devient étouffante sur la vallée de Tehotihuacan.

Oaxaca et Monte Alban
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Votre prochaine destination ?

Si cet article vous a intéressé, il y a sans doute plus de contenus à découvrir sur La carte du Monde. Alors on part où ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Oaxaca et Monte Alban Au bout de la route, Tulum et la côte Caraïbe
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos