logo lacartedumonde.fr fond transparent
Découvrir la belle Rovinj, au bord de la mer adriatique

Découvrir la belle Rovinj, au bord de la mer adriatique

Une des plus belles villes de Croatie

Découvrir la belle Rovinj, au bord de la mer adriatique

On savait déjà que les villes croates avaient un charme fou. Lors d’un précédent voyage, nous avions adoré, Sibenik, Dubrovnik, Korcula, des petits bijoux de villes côtières façonnées par la mer et parcourues de venelles. Et nous voilà de retour en Croatie, cette fois en Istrie, pour découvrir Rovinj. Est-elle aussi belle que ses cousines du sud ? Peut-elle rivaliser avec les perles de Dalmatie ? Est-elle comme on le dit la plus belle ville d’Istrie ? Nous y avons passé 4 jours en famille. On vous raconte.

Découvrir Rovinj, c’est plonger dans une histoire aux influences plurielles. Rovinj dans l’Antiquité a d’abord été Romaine. A l’époque on l’appelle Ruginium. Plus tard, ce sont successivement les Bizantins, les Francs et les Vénitiens qui gouvernent à Rovinj. Elle prospère sous l’autorité de Venise, comme port de pêche et de commerce. Puis l’Empire d’Autriche s’en empare, elle devient Yougoslave à la fin de la 1e guerre mondiale et enfin Croate quand la Yougoslavie vacille. Quelle histoire !

Aujourd’hui, Rovinj est une destination touristique de choix sur la côte adriatique. Elle allie le charme d’une vieille-ville où il fait bon flaner dans les ruelles en pente et la beauté d’une côte préservée par le Parc Naturel du Cap d’Or.

Les ruelles en pente du centre de Rovinj
Les ruelles en pente du centre de Rovinj

Déambulations dans la vieille ville de Rovinj en Croatie

Comme beaucoup de villes croates, la vieille ville de Rovinj est un dédale de ruelles en escaliers aux sols pavés brillants. Comme beaucoup de villes italiennes, Rovinj est une cité aux murs colorés et aux linges tendus de balcons en balcons. Et comme Venise, elle dispose d’un campanile sublime, calqué sur celui de la place Saint Marc. Pour le rejoindre, on grimpe d’abord à travers la vieille-ville jusqu’au sommet de la colline où se trouve l’église Sainte Euphemia. Reste ensuite à gravir les 189 marches de la tour. Au sommet, c’est la plus belle vue de Rovinj, un panorama à 360 degrés sur la ville et ses environs.

? Campanile de l’Eglise Sainte Euphemia. Entrée par l’intérieur de l’église. 4 euros. L’escalier est d’époque, étroit et raide. Il se termine par une échelle. Testé avec bébé en porte-bébé et un enfant de 7 ans. Ça passe.

Toits de Rovinj en Croatie Le Campanile de Rovinj Vue panoramique depuis le Campanile de Rovinj
Vue panoramique à 360 degrés en haut du Campanile

Que faire d’autre dans la vieille ville de Rovinj ?

Le coin le plus joli de Rovinj est blotti contre les pentes de sa colline, au-delà de la Clock Tower – Tour Horloge – et de l’Arche de Babli. On peut s’y perdre, oh, pas longtemps, et se retrouver face à la mer, dans un grand parc aux allées arborées. On n’est pas à l’abri, non plus, d’y découvrir une place cachée, des escaliers ou des rues bordées d’ateliers, comme la très animée rue Grisia. Autrefois, cette colline était une île. Elle est désormais reliée par l’Est à la terre ferme, mais tout le reste se jette dans le grand bleu, la ville comme les vacanciers.

Des cris, des plongeons, des serviettes posées sur les rochers… A Rovinj, même dans la vieille-ville, les plaisirs balnéaires sont de mise. La « plage » se situe à la pointe Ouest, au bout du Parc de la vieille-ville. Pour se rafraîchir, c’est parfait. L’eau est claire, propre et translucide, comme partout autour de Rovinj.

? Spécial famille : Si à force de gambader dans les ruelles, vos enfants s’ennuient un peu, rendez-vous à l’aire de jeu située près du marché en plein air au Nord de la ville.

Le port de Rovinj, le lieu le plus animé de la ville

Le port de Rovinj contraste avec la vieille ville. Large allée piétonne remplie de terrasses de restaurants souvent trop chers, il est propice à d’autres déambulations, une glace à la main, à observer les allées et venues des bateaux de tourisme ou de pêche, ou de loin le Campanile au sommet de la colline. Le soir, les musiciens de rue envahissent l’espace, et font résonner les murs de la ville.

Encore bien ancrée dans le vieux Rovinj, le port est aussi une base d’excursions en bateau dans la mer Adriatique ou vers les îles de Rovinj. Vous y trouverez tous les classiques : bateaux à fond transparent, sorties pour voir les dauphins au coucher du soleil et même des croisières plus lointaines dans la région.

En continuant vers le Sud, on arrive rapidement au pied du Grand Park Hotel Rovinj, un établissement luxueux emblématique des ambitions touristiques de la ville. Il marque l’entrée d’une zone hôtelière fraîchement rénovée, trait d’union entre Rovinj et la péninsule du Cap d’Or.

Choisir un hôtel à Rovinj
Port de Rovinj, Istrie
Sur le port, le Campanile toujours en vue

Que faire autour de Rovinj ?

Zlatni Rt, le superbe parc naturel du Cap d’Or

Acheté au 19e siècle par un riche industriel autrichien propriétaire d’une villa sur la côte, le Parc Naturel du Cap d’Or a depuis été savamment préservé. Cap d’Or, Golden Cape, Punta Corrente et enfin Zlatni Rt, voici les différentes dénominations de cette péninsule exquise, un havre de nature verdoyante au sud de Rovinj. Le Cap d’Or est accessible à pied ou à vélo depuis le centre-ville, c’est le meilleur endroit de Rovinj pour se baigner, pique-niquer et même pour se lancer dans une petite rando côtière merveilleuse à l’abri des pins et des chênes.

La côte longue de 5 à 6 kilomètres – comptez 2 heures pour parcourir la Péninsule d’un bout à l’autre - est très fréquentée en été. Elle constitue la pause balnéaire préférée des vacanciers, et on les comprend. Les enfants adoreront les structures gonflables de l’Aquapark Lone, les familles pique-niqueront dans les vastes espaces ombragés de la plage Cuvi ou vers la pointe de la péninsule, autour du café Punta Cabana. Les autres pourront s’arrêter n’importe où, sur une crique de galets ou à plat sur les rochers, pour lézarder au soleil et plonger une tête. Il est toujours possible de dénicher un coin tranquille, même en plein été. N’oubliez pas vos chaussures d’eau, elles sont indispensables. A Rovinj, il n’y a pas de sable.

? Mon article à lire : Explorer la Péninsule du Cap d’Or, mon coup de cœur en Istrie

Pins du parc Naturel du cap d’Or à RovinjCôte sauvage en CroatieCoucher de Soleil à Rovinj
Une escapade nature qui fait plaisir sur la Péninsule du Cap d’Or

L’archipel de Rovinj : l’île Santa Katarina

Au large de Rovinj, une poignée d’îlots est la destination prisée des bateaux à louer ou des kayaks en sortie. On peut aussi y aller en bateau régulier. Nous sommes allés visiter la plus proche des îles de l’archipel, l’île Santa Katarina.

Au débarcadère de l’île Santa Katarina, on peut monter quelques escaliers pour rejoindre l’Island Hôtel Katarina, seul établissement de l’île, ou partir vers la gauche ou vers la droite pour en faire le tour. L’île est couverte en grande partie de forêts. Au Nord, elle livre parmi les plus belles vues sur la vieille ville de Rovinj. Au Sud, une clairière invite aux activités sportives et balnéaires : grande plage, terrain de beach volley, parcours de mini-golf, tables de ping pong… Des transats sont installés sur les galets, et sur quelques jetées artificielles. C’est peut-être payant mais à 18h, on s’y est installés tranquillement et on ne nous a rien demandé.

Avec son joli parc arboré et sa plage familiale, l’île Santa Katarina est une chouette escapade à faire en famille. Séparée du vieux Rovinj par un étroit bras de mer, elle est aussi une belle halte pour les photographes.

??Comment y aller ? Des ferries partent toutes les heures depuis le Delfin Pier de Rovinj, et s’arrêtent en chemin face à la vieille ville, avant de rejoindre l’île. On paie au retour, en quittant l’île. Pensez à passer au guichet de l’hôtel avant de rejoindre l’embarcadère. Gratuit pour les clients de l’hôtel Katarina.

Plage de Rovinj
La plage agréable de l’île Santa Katarina

D’autres excursions au départ de Rovinj

En plus d’être une étape de choix sur la côte Adriatique, Rovinj est idéalement placée pour rayonner vers d’autres sites touristiques en Istrie. Par exemple :

? Nous n’avons pas fait ces excursions, alors si vous participez à l’une d’entre elles, n’hésitez pas à partager vos retours d’expérience en commentaire à la fin de l’article.

Conseils pratiques pour réussir son voyage à Rovinj en Croatie

La meilleure période pour visiter Rovinj

Si Rovinj n’était pas aussi populaire, l’été serait un moment idéal. Quel plaisir de se baigner dans l’eau tiède de l’Adriatique, de se laisser porter le soir dans les ruelles, de participer à l’animation des terrasses ou d’assister à un sublime coucher de soleil estival.

Mais Rovinj est l’une des destinations stars d’Istrie, et même de Croatie. L’été y est aussi synonyme de plages saturées et de vieux centre bondé, jusque tard le soir. Cela peut parfois rendre cette superbe ville un peu pénible. On vous recommande donc de passer par Rovinj plutôt en mai, juin ou en septembre si vous le pouvez. Vous y serez plus tranquille, et profiterez encore de la douceur Croate.

Comment aller à Rovinj ?

Depuis la France vers Rovinj

Pour venir depuis la France, l’avion est la solution la plus rapide. L’aéroport le plus proche est celui de Pula, à 45mn environ de Rovinj. De nombreux bus font la liaison depuis l’aéroport via la gare routière de Pula. Et des shuttles plus rapides et plus chers (25€ par personne) vous attendent à la sortie de l’aérogare. En taxi, comptez entre 80 et 100 €.

? Si vous voulez visiter Pula le jour de votre arrivée avant de vous rendre à Rovinj, sachez qu’il y a un service de dépose bagage à la gare routière de Pula. Pratique saut de puce pour visiter l’Amphithéâtre romain.

Vous pouvez aussi venir en train à Rovinj, mais l’aventure nécessite au moins une ou deux nuits en chemin. Si vous venez du Nord de la France, passez par Stuttgart, Munich, Salzbourg et Ljubljana, avant de finir le trajet en bus. Entre Paris et Salzbourg, pensez aux trains de nuit Nightjet d’OBB. Comptez 16 à 22 heures de trajet au total. Du Sud, la voie italienne peut être une alternative, via Milan et Trieste, mais elle est toute aussi longue.

Vers d’autres destinations en Croatie et en Slovénie

Rovinj s’intègre parfaitement dans des itinéraires plus longs en Croatie ou en Slovénie. La gare routière, située à quelques pas seulement du port, dessert Porec (50mn) au Nord et Pula (40mn) au Sud. Vous trouverez plus de connexions depuis ces deux villes, pour vous rendre à Rijeka ou Labin. Les bus pour Rijeka continuent souvent vers Zagreb. De Pula, vous pourrez également rejoindre les deux belles îles croates de Cres et Mali Losinj, puis descendre progressivement vers le Sud du pays.

Pour rejoindre la Slovénie, Flixbus fait la liaison plusieurs fois par semaine vers Portoroz et Piran (2h). Plus de départs vers Koper et Ljubljana (4 à 5 par jour) et quelques bus pour Trieste en Italie aussi. Apparemment, il y a aussi des trajets en ferry pour Venise (et des excursions à la journée), mais le prix semble rédhibitoire.

Si les horaires ne vous conviennent pas (ou si vous avez besoin de sièges bébé), vous pouvez faire vos trajets terrestres avec la société de transport privé GoOpti. Service testé à deux reprises, en Croatie, puis en Slovénie, toujours sérieux et ponctuel. Le coût, bien sûr, n’est pas le même.

Se déplacer à Rovinj

A Rovinj, on fait tout à pied ou à vélo. Il n’y a pas de transport public. Pas de difficulté particulière, tout est à proximité.

Quelques moyens de transport à connaître malgré tout :

Dans le centre de Rovinj
Dans le centre de Rovinj

Où dormir à Rovinj ?

Le tourisme à Rovinj est très développé et l’offre d’hébergements y est conséquente. On peut distinguer trois zones : la vieille-ville de Rovinj, la zone hôtelière entre le Port et la Péninsule de Zlatni Rt et la zone pavillonnaire, qui s’étend à l’est du centre.

Dans la vieille-ville, on trouve énormément de logements saisonniers, des appartements souvent sans espace extérieur, plus cher qu’ailleurs. Pas d’accès voiture non plus. Si vous venez avec un véhicule, il faut se garer en dehors du centre. L’avantage est qu’on est près de tout, des restaurants, des activités, des monuments, au centre du jeu.

La zone hôtelière est parfaite si vous aimez les grands complexes avec piscines. Le fleuron de Rovinj, c’est évidemment le Grand Park Hotel Rovinj, mais il est hors de prix. Le reste est un peu moins cher, mais ici, on n’aime pas trop les grands hôtels impersonnels, alors on passe notre tour. Dans le genre, l’hôtel sur l’île Santa Katarina, simple 3 étoiles est une bonne alternative avec un budget plus raisonnable, mais il rendra évidemment vos déplacements un peu plus compliqués.

La troisième zone, en retrait à l’Est du centre-ville, est sans doute le meilleur endroit pour dormir à Rovinj. On y trouve plein de guesthouses et d’appartements à louer à prix raisonnables. Le quartier est calme et pourtant il est proche de tout. Le port et la vieille-ville sont à moins de 10mn de marche, et on rejoint facilement la Péninsule du Cap d’Or également.

? C’est dans ce quartier que nous avons dormi 4 nuits, chez Celestina, dans un airbnb au bord de la piscine.

Découvrir Rovinj, l’essentiel

Réserver votre hôtel à Rovinj
 
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Destination

Tout sur votre prochaine destination

Croatie

Vous allez bientôt partir en Croatie ? Découvrez sur ce blog mes articles, itinéraires et conseils pratiques pour préparer votre voyage.

Découvrir

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Explorer la Péninsule du Cap d'Or, mon coup de coeur en Istrie Korcula et Mljet, les îles de Dalmatie
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 8 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos