logo lacartedumonde.fr fond transparent
Zagreb et les lacs de Plitvice

Zagreb et les lacs de Plitvice

Premiers pas en Croatie

Zagreb et les lacs de Plitvice

Après la Slovénie, nous prenons la direction de la Croatie, un nouveau pays sur notre carte du monde. C’est en train que nous rejoignons Zagreb, la capitale du pays, puis en bus que nous arrivons aux lacs de Plitvice, une des merveilles naturelles du pays.

En Europe, il n’y a plus de frontières, ou plutôt elles sont invisibles. C’est en train que nous passons celle qui sépare la Slovénie et la Croatie, quelque part entre Ljubljana et Zagreb, toutes deux capitales de pays issus de l’ex-Yougoslavie.

D’une capitale à l’autre, on prend un coup de chaleur. A Zagreb, l’ambiance est caniculaire : 38¨C, pas d’air.

Une correspondance à Zagreb

A Zagreb, on commence par la gare routière. Pour réserver nos billets vers Plitvice. Le bus part dans 5 heures. Vite ! Pour déposer nos sacs, aussi. C’est le dos plus léger donc que nous partons visiter la capitale croate, et en particulier sa ville haute.

Le quartier historique de Gradec est un gros bourg au charme suranné. Situé sur les hauteurs de Zagreb, il donne l’impression de se promener dans une petite ville de taille moyenne, pas dans une capitale. La randonnée urbaine sur la colline offre d’agréables détours, un voyage dans le temps et de beaux belvédères sur l’ensemble de la capitale croate.

Après cette visite éclair, nous rejoignons la gare routière de Zagreb, et un bus nous transporte en deux heures aux portes du Parc National de Plitvice.

Les lacs de Plitvice, un site merveilleux inscrit à l’UNESCO

Nous consacrons une journée entière à marcher dans le décor féérique des lacs de Plitvice. On découvre d’abord les lacs inférieurs avant de remonter vers la partie supérieure du site. Plitvice est un labyrinthe de passerelles et de chemins qui serpentent au milieu des cacades et de bassins couleur émeraude. Dans ce site très aménagé, la balade est plus ludique qu’aventureuse mais on trouve à chaque pas matière à l’émerveillement.

En ce jour d’été ensoleillé, il y a du monde à Plitvie, Sur les passerelles les plus populaires, la visite ressemble parfois à une file d’attente de Disneyland. Comme souvent sur les sites très fréquentés, il suffit de s’éloigner des entrées principales pour retrouver calme et sérénité. Pour moi, pas de doute, le chemin qui grimpe vers les lacs supérieurs est à découvrir absolument.

Où dormir à Plitvice ?

Plutôt dimensionné pour les voyageurs en groupe, l’hôtel Plitvice est tellement bien placé qu’on s’est permis d’y séjourner deux nuits.

Cet immeuble qui fleure bon les années 60 se situe juste à l’entrée secondaire du Parc National, et permet de partir directement à pied sur les sentiers ou en barque sur le lac Kozjak. Il est idéalement situé par exemple pour explorer la partie supérieure du parc national, pour moi la plus enthousiasmante de Plitvice.

Plus d’infos : Hôtel Plitvice

Sibenik et Split, deux villes splendides sur la côte dalmate

Votre prochaine étape

Sibenik et Split, deux villes splendides sur la côte dalmate

Découvrir
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Votre prochaine destination ?

Si cet article vous a intéressé, il y a sans doute plus de contenus à découvrir sur La carte du Monde. Alors on part où ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Sibenik et Split, deux villes splendides sur la côte dalmate En Slovénie et en Croatie, un voyage d'été au soleil
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos