Les villages de la côte Amalfitaine, Italie - Blog voyage La carte du Monde

Amalfi, Ravello, Positano

Les villages de la côte Amalfitaine

Voyage - 05.08.2016

Etape

3

Les villages de la côte Amalfitaine

Voyage - 05.08.2016

L’hôtel se cache dans une ruelle, si petite que nous la ratons à deux reprises, une ruelle que personne dans la station ne semble connaître. Ça marche mieux avec le nom de l’hôtel : Sharon House, s’il vous plaît.
C’est Amalfi, notre ville-étape sur la côte Amalfitaine, une grande rue balnéaire qui cache de part et d’autre un labyrinthe d’allées en escaliers et de passages souterrain d’un blanc abimé par le temps.
Comme toujours, on remet à notre hôte nos cartes d’identité. Comme d’habitude, tout est…. Non, tout n’est pas en règle. La carte de Valy est périmée depuis 6 mois, selon les apparences. En réalité, en France, elle est toujours valable. 5 ans de plus que ce qui est indiqué. C’est la nouvelle règle depuis 2014. Encore faut-il que les pays étrangers l’acceptent, et sur ce point, l’Italie n’a pas statué.
On omet cette dernière partie dans notre explication et on raconte tout le reste à la réception de l’hôtel, en envoyant par mail le document explicatif du Ministère de l’intérieur .
Cela promet un peu de stress au moment de reprendre l’avion.

En attendant, on va pouvoir profiter d’une journée pleine sur la côte Amalfitaine. Au programme a priori la randonnée du sentier des dieux. Mais la météo n’est pas au beau fixe. Mais les locaux nous déconseillent ce chemin avec bébé, y compris avec le porte-bébé.
J’ai regardé des photos du sentier avant de partir, propre, bien entretenu et très fréquenté. Rien qui semble insurmontable. J’ai regardé les prévisions météo. La pluie annoncée n’est pas prête d’arriver.
Pourtant, on renonce à se lancer. Par prudence, par sécurité, et à grands regrets car je suis persuadé que ce sentier est le meilleur moyen de découvrir cette côte amalfitaine si belle.

Soit. Nous changeons nos projets et prenons un bus bondé, bien plus nocif pour bébé qu’un bol d’air pur dans la nature. Nous allons à Ravello, village-jardin perché à 350 mètres au-dessus du rivage. C’est un lieu qui fait la part belle à l’élégance, et qui ressemble à son festival de musique. Classique ! Le village propose pour l’essentiel de très beaux jardins avec vue panoramique. Nous avons visité ceux de la Villa Cimbrone, mais vous serez aussi bien gâtés par la Villa Rufolo. Un lieu idéal pour un mariage haut de gamme ou une pub Nespresso.
Pour rentrer à Amalfi, nous reprenons un bus encore plus rempli que le précédent. Le trajet ne dure heureusement que 30mn, car cette fois, bébé a fait caca. Ça ira mieux après un change express dans la chambre d’hôtel.
Nous finissons la journée dans les rues d’Amalfi, puis celles d’Atrani, village voisin niché dans un ressac côtier. Mignon, typique, aventureux… Si vous êtes dans le coin, la visite de ce village adorable s’impose.
Sur la place principale d’Atrani, un panneau indique la direction d’Amalfi. Le chemin part se perdre dans les ruelles et nous ramène au point de départ. C’est une bien meilleure option que la route littorale prise à l’aller. En partant d’Amalfi, prenez les escaliers qui montent au-dessus de la route au bout de la plage et laissez-vous porter jusqu’à Atrani.
Ce soir, un restaurant nous a refusé l’accès, prétextant un nombre important de réservations. Notre avis, c’est qu’il n’aime pas les bébés. Vous comprenez, ça pleure, ça chie, ça sent mauvais. Tant pis, on va juste à côté… où l’accueil convivial ne compense pas tout à fait la qualité médiocre de la cuisine. Plats réchauffés, pizzas pas folichonnes… Héloïse s’endort dans la grande salle sombre. Le sommeil nous appelle bientôt.

Avant de rejoindre Naples à nouveau, on a envie de voir un peu plus de cette côte amalfitaine, et le village star de la côte, c’est Positano. Pour y aller, nous voilà encore sur un bateau. C’est vraiment le meilleur moyen de transport dans la région, fiable et régulier.
On se lance dans une visite expresse de 3 heures de Positano, ville creusée dans les falaises, qu’elle n’a pas réussi à conquérir totalement. Elle a pourtant mis du cœur à gravir les deux pentes abruptes qui sont un décor naturel éblouissant. Depuis le port, nous partons à la découverte de ce dédale de villas rouges et jaunes. Un peu plus haut, la via Cristoforo Colombo offre un formidable point de vue sur la cité.
Positano est une belle cité, mais l’envahissement touristique lui donne des airs peu sympathiques. Il faudrait la parcourir dans la lumière du soir, après le départ des derniers cars. Pour cette fois, Positano ne nous séduit qu’à moitié.
On repasse par Amalfi. Bah oui, on n’allait pas se trimballer nos sacs toute la journée. Même bébé avait laissé sa poussette au repos ! Et on reprend le bateau, dans l’autre sens. On va où ? On va à Naples mais le bateau s’arrête à Salerne. Après, il faut prendre un train. Notre TER met 1h45 à traverser la baie, avec le Vésuve et Capri en toile de fond.
A Naples, c’est au Métro Dante que nous retrouvons Roberto, envoyé par notre logeur. Nous marchons avec lui 2 minutes pour rejoindre notre appartement pour 3 nuits, une magnifique 2 pièces : hauts-plafonds, poutres apparentes, déco au top… On l’achèterait bien, ce joli Inn Primo Piano.
Ce soir, c’est pizza, pour changer !

Commentaires

Article : Les villages de la côte Amalfitaine
Vous avez aimé cet article ? Vous voulez ajouter quelque chose ? Dites-le moi en postant un commentaire !





Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !
    La baie de Naples

    Récit de voyage

  1. Introduction : La baie de Naples
  2. Naples à petits pas
  3. Sur la belle île de Capri
  4. Les villages de la côte Amalfitaine
  5. Naples et Pompéi
  6. Conclusion : Bébé star !

Etape 4

Naples et Pompéi

Lire l'article

Plus d'articles...