logo lacartedumonde.fr fond transparent
Rencontre à Cahuita : l'armée des 12 singes

Rencontre à Cahuita : l'armée des 12 singes

Petites aventures en famille #1

Rencontre à Cahuita : l'armée des 12 singes

Nous sommes à Cahuita, sur la côte caraïbe du Costa Rica. Nous traversons en famille le Parc National. Héloïse a 17 mois, elle passe le plus clair de la randonnée dans le porte-bébé. C’est l’heure du goûter, rituel immuable de nos journées. Par chance, nous arrivons sur une plage qui a les traits du paradis. C’est là qu’on s’installe pour déguster de bons biscuits… La suite ne va pas du tout se passer comme prévu.

 Playa Blanca en famille, à Cahuita
La veille de notre petite aventure : En famille sur Playa Blanca à Cahuita

J’inaugure avec cet article une nouvelle collection de « Petites aventures » qui j’espère vont vous amuser. Ce sont mes instantanés de voyage en famille, des péripéties, des imprévus, des premières fois aussi. Ces moments, je veux en garder la trace, quelques lignes et le souvenir. Autant les publier ici, non ? Vous me direz si elles présentent pour vous de l’intérêt. Ce que je sais, c’est qu’elles témoignent du fait qu’avant d’être un itinéraire plus ou moins tracé, le voyage est une succession d’aventures qu’il faut savoir cueillir.

On en rigole aujourd’hui, mais on n’a pas fait les malins, ce jour-là à Cahuita.

Si les petites aventures de Raphaël et de sa petite famille, ça vous intéresse autant qu’un bernard-lermite en train de se reproduire, et qu’en fait, vous étiez plutôt venu grapiller des informations sur Cahuita et sa région, je vous invite à lire mon article Cahuita, une merveille sur la côte caraïbe

Une petite aventure en famille à Cahuita

Parc National Cahuita
Dans le parc national de Cahuita

Nous marchons depuis ce matin dans le Parc National de Cahuita. Bien installée dans son porte-bébé, Héloïse me transmet un message à sa manière, celle d’un bébé de 17 mois. Je le résumerai ainsi : Papa, Maman, c’est bien sympa la balade dans la jungle mais là, maintenant, tout de suite, j’ai faim. Et il n’est pas question d’attendre 5 minutes de plus.

Je lui proposerai bien d’aller cueillir elle-même quelques fruits dans la forêt, les singes y arrivent bien, mais je suis un parent responsable, bienveillant, attentif et adorable - oui, tout ça à la fois - alors j’invite toute la fine équipe à faire une pause. Les hourras généralisés accueillent ma proposition, ils s’intensifient encore quand je déniche une plage superbe et vierge. Ce sera notre arrêt goûter, à l’ombre d’un cocotier.

Je libère Héloïse de son porte-bébé et Valérie sort de son sac toute la panoplie : les gâteaux, les compotes en gourde et même le sac de couches. Chacun se régale à sa manière, Héloïse avec ses biscuits, nous devant le paysage. Quel régal ce Parc National de Cahuita !

Au début, je n’ai pas vu les singes. Valérie, toujours en alerte sur le sujet animal, me fait remarquer leur présence. Ils déboulent un par un du fin fond de la forêt, de plus en plus nombreux, de plus en plus curieux. A priori, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. Des singes, on en a croisé quelques-uns depuis notre arrivée au Costa Rica. À Manuel Antonio, les touristes les nourrissaient sur la plage. Ce matin encore, ils nous ont accueilli dans la forêt dès l’entrée du Parc national. Aucun d’entre eux n’a jamais été agressif.

Singe capucin à Cahuita au Costa Rica
Le chef de bande, c’est lui !

Le débarquement des singes capucins, Héloïse s’en moque complètement. Elle est bien trop occupée à déguster ses petits gâteaux en forme de dinosaure. Un tyrannosaure en chocolat, voilà qui n’a pas l’air d’effrayer nos amis les singes. Bien au contraire, ceux-là nous montrent maintenant les dents. Qu’avons-nous fait de travers ? On se le demande. Toujours est-il que quand le chef de bande s’approche un peu trop de ma fille, je le chasse d’un geste.

La situation est la suivante : Toutes nos affaires sont éparpillées par terre et sur le tronc du cocotier. Nous avons là un Reflex Nikon, un porte bébé, du matériel à langer, de la crème solaire, des bouteilles d’eau, deux sacs à dos et nos chapeaux. Les singes ont pris position autour de nous. Ils semblent vouloir reprendre ce territoire comme s’ils l’avaient perdu. J’étais là le premier, je décide de ne pas bouger.

Le même singe revient à la charge sur Héloïse. Cette fois, je le poursuis jusqu’à la mer où il s’enfuit à la nage.

Les singes savent nager ?

C’en est trop pour Valy. Elle s’enfuit sans préavis, la petite dans ses bras. Elle me laisse là, sous mon cocotier, avec toutes ces affaires dont je ne sais que faire. Il est temps de ranger.

Des singes agressifs ? On en a aussi croisé en Indonésie, sur les pentes du Mont Rinjani.
Lire mon article : Au sommet du Rinjani

La tête dans un des sacs j’entends crier « Mon bébé, Mon bébé… ». Je crois entendre Claire dans Lost, mais quand je me retourne, je vois la mère, l’enfant et un singe qui leur grimpe sur le dos. Héloïse tient à bout de bras son sachet de biscuits. Je comprends tout maintenant. Par un bien curieux renversement de la chaîne alimentaire, le singe veut manger le dinosaure.

Nous vivons là une scène d’anthologie, un combat de titans entre un singe capucin et un enfant de 17 mois. Le primate est bien mal tombé, car je le sais, Héloïse n’est pas du genre à lâcher son goûter.

J’hésite à prendre une photo mais je la joue grand seigneur. Je lance un cri primal et fonce sur la petite troupe, une tactique qui a déjà fait ses preuves sur des vaches en Vanoise. Le singe lâche sa proie et s’éloigne sur une branche à quelques pas. Autour de lui ses petits amis. C’est l’armée des 12 singes, prête au combat.

 Le parc national de Cahuita en famille
Previously on LOST

Je n’ai pas envie de me battre. De toute façon, le match a déjà eu lieu et c’est ma fille qui l’a gagné haut-la-main. J’annonce par conséquent la fin des hostilités en glissant le sachet de biscuits au fond de mon sac.

Une haie d’honneur salue notre départ. C’est très sérieux. De chaque côté du chemin et au-dessus dans les arbres, les singes nous observent en silence. Nous quittons les lieux en faisant marche arrière sur le sentier, l’option qui dans notre esprit ressemble le plus à un gage de paix. Nous avançons à reculons quelques minutes et retrouvons un panneau qui nous avait échappé.

Sur ce panneau, Il est écrit : « Dans cette zone, ne nourrissez pas les singes ».

Ah.

Et voilà, c’était le premier article d’une collection « Petites aventures en famille ». Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à lancer la discussion dans l’espace commentaires
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Votre prochaine destination ?

Si cet article vous a intéressé, il y a sans doute plus de contenus à découvrir sur La carte du Monde. Alors on part où ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Cahuita, une merveille sur la côte caraïbe Les pentes du volcan Arenal
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos