Les pentes du volcan Arenal, Costa Rica - Visite de 3 jours autour de La Fortuna

Visite de 3 jours autour de La Fortuna

Les pentes du volcan Arenal

Voyage - 26.12.2018

Les pentes du volcan Arenal

Voyage - 26.12.2018

Le voyage au Costa Rica se poursuit à La Fortuna, au pied du volcan Arenal. Nous venons admirer cette montagne, randonner dans la forêt et pourquoi pas traverser quelques nouveaux ponts suspendus. Serons-nous aussi enchantés qu’à Monteverde ?

Jour 8 : De Monteverde à La Fortuna

Ce matin, on quitte Monteverde comme on était arrivés, par une route de terre caillouteuse. Entre deux secousses, je tente d’admirer un paysage rural qui fait des bonds dans les montagnes. Les champs verdoyants se succèdent, on y trouve des vaches ou des éoliennes, aussi paisibles les unes que les autres. Dans le bus, pour une fois personne ne dort, ça secoue trop.

Nous allons à La Fortuna et le transfert du jour est un petit voyage en soi. Un premier bus, j’en ai parlé, quitte Monteverde, traverse les montagnes et se rend au bord du lac Arenal. Là, nous prenons un bateau pour le traverser. Enfin, un second bus nous emmène à La Fortuna. C’est un service door-to-door, d’hôtel à hôtel. Il prend environ 3 heures.

Transport de Monteverde à La Fortuna

Adventuras del Lago Le combo Bus – Bateau – Bus (qu’on l’appelle Jeep – Boat – Jeep ou Boat Taxi) est le moyen le plus simple et rapide pour faire le trajet entre Monteverde et La Fortuna. Je l’ai réservé directement à l’hôtel à Monteverde pour 30 USD par personne.

Pour les informations à jour (tarifs, horaires…), vous pouvez consulter les sites Aventuras el Lago, et Desafio, deux agences qui proposent ce service de transport.

Une solution moins chère consiste à prendre le bus de Monteverde à La Fortuna, en changeant à Tilaran. Ce parcours prend 2 fois plus de temps et on passe à côté de jolis paysages.
Sur le lac, nous découvrons pour la première fois une montagne à la robe parfaitement équilibrée : le volcan Arenal.

L’Arenal est le volcan star du Costa Rica, il est resté en éruption pendant 40 ans, laissant bouche bée tous ceux qui avaient la chance d’admirer ses coulées de lave nocturnes.

Il a aussi été le cauchemar de quelques villages, engloutissant lors d’éruptions importantes maisons et cultures. L’Arenal Observatory Lodge retrace la chronologie de ces éruptions sur sa page : 40 ans d’éruption, le volcan Arenal.

Aujourd’hui, du haut de ses 1633 mètres, le volcan s’est assagi, la lave ne coule plus. On peut tout de même s’émerveiller devant ce cône parfaitement équilibré, ce profil de majesté, les pentes du volcan Arenal.

Notre hôtel bénéficie d’une belle vue sur la montagne. Je vous avoue que ce n’est pas un hasard car je l’ai choisi pour cette raison. Je m’installe au bord de la piscine, notre mini voyageuse barbote dans le bassin, il y a des plantes tropicales partout dans le jardin. Nous allons passer trois nuits dans ce joli cadre, celui de l’hôtel Arenal Montechiari.

Hôtel Arenal Montechiari, La Fortuna

Promenade fleurie dans les jardins de l’Hôtel Arenal Montechiari

Hôtel Arenal Montechiari, La Fortuna

Adventuras del Lago Une piscine agréable, un joli jardin tropical, des bungalows confortables pour un prix vraiment raisonnable… Ce complexe situé à 10 minutes à pied du centre de La Fortuna a de vrais atouts. Nous y avons gagné quelques points de sérénité.

J’ai moins aimé la totale incapacité du staff à fournir des informations pour les voyageurs en liberté. On vous apportera souvent la même réponse : un Tour organisé 75 USD par personne la journée. No, gracias.

Le bilan reste très positif malgré tout, et j’y reviendrai avec plaisir lors d’un prochain voyage.

Hôtel Arenal Montechiari
Pour les budgets serrés, rendez-vous plutôt en ville dans la cour colorée de l’Arenal Hostel Resort.

Jour 9 : Le parc national du volcan Arenal

Je me réveille au chant de oiseaux et j’ouvre les rideaux. La lumière est divine ce matin, elle l’était déjà hier soir quand nous nous sommes promenés dans la ville puis dans nos jardins. Nous y avons vu des bananiers, des colibris, des petites fourmis… J’en croise quelques-unes encore sur le chemin du petit déjeuner.

Aujourd’hui, nous nous rendons au Parc National du Volcan Arenal. Créé en 1991 autour du volcan, il protège un espace composé de forêts primaires et secondaires. Une zone du parc est dédiée à la randonnée, on peut y découvrir notamment d’anciennes coulées de lave et profiter de plusieurs belvédères ouverts sur le volcan.

Le meilleur moyen que nous avons trouvé pour nous y rendre est le bus local. Il nous laissera à un carrefour, à 3km de l’entrée. Pour la suite, il faudra marcher. On se rend à la gare routière où d’autres voyageurs attendent le même bus que nous, et je constate qu’ils sont tous francophones. Je m’interroge sur cette coïncidence. Dans tous nos voyages, y-a-t-il un seul plan foireux où nous n’avons pas croisé de français ?

Arrêt de bus du Parc National du volcan Arenal Le bus nous a déposé dans la pampa. Voilà donc le petit groupe de 8 adultes plus notre mini voyageuse, marchant ensemble sur une piste de terre à découvert. Peu d’arbres, pas de virages, on monte tout droit pendant 3km. Le plan canicule est prêt à être déclenché. Il fait chaud, trop chaud. Allons vite nous perdre dans la forêt.

L’entrée du parc est un parking. Au milieu, une simple cabane de péage fait office de bureau. L’ensemble est spartiate, l’accueil un peu froid, il faut quémander pour obtenir un plan des sentiers. Allons vite nous perdre dans la forêt.

Les sentiers du Parc National du volcan Arenal

  • Au centre, une grande route en terre file tout droit vers le belvédère principal (sentier numéro 1). Elle est ouverte aux véhicules comme aux piétons.
  • A mi-chemin, on peut tourner à droite et s’enfoncer dans la forêt par le sentier Las Coladas (sentier numéro 2). Il rejoint un champ de lave datant de l’éruption de 1992 (sentier numéro 4) pour un joli point de vue sur le volcan.
  • Le retour se fait en boucle par le sentier El ceibo (sentier numéro 3). El Ceibo, comme l’arbre gigantesque qui a donné son nom au sentier.
  • Lorsqu’on rejoint la grande route principal, un dernier sentier part à droite et rejoint l’entrée. C’est le sentier Heliconias (sentier numéro 1), un chemin en sous-bois, au final le plus charmant de la journée.
La balade dans la forêt est rafraîchissante, mais je dois dire qu’elle manque d’un caractère vraiment sauvage, d’une bande-son originale. On entend avant toute chose le bruit des promeneurs venus en nombre. L’écho s’intensifie encore à l’approche des belvédères qui aimantent les touristes et leurs conversations. Ici, dans ce Parc National, je dois l’admettre, je ne retrouve pas la magie des forêts de Monteverde.

En 3 heures, nous avons couvert l’ensemble des sentiers du parc. Cela me suffit largement. Soyons honnêtes, l’intérêt de randonner dans ce Parc National est limité. Les points de vue sur le volcan sont les points d’orgue de la visite, mais ils sont aussi des lieux bruyants et fréquentés. J’ai le sentiment que le volcan s’élève plus majestueux quand on l’observe depuis La Fortuna. Ça tombe bien, c’est l’heure d’y retourner.

A La Fortuna, la ville s’illumine quand le soleil couchant vient flirter avec les pentes du volcan. On profite de ces instants un peu magiques installés près de la fontaine du Parque Central.
Coucher de soleil sur La Fortuna et le volcan Arenal

Le soleil se couche sur l’Iglesia de San Carlos et le volcan Arenal

Jour 10 : Un jour à l’Arenal Observatory Lodge

On ne savait pas comment monter à l'observatoire du volcan Arenal. Il fallait semble-t-il prendre un taxi hors de prix ou marcher 11km sur une route en terre fréquentée. Notre petite enquête nous a mené sur la piste du minibus d'Arturo, grâce, il faut le dire, à l'agence Red Lava à La Fortuna.

Coucher de soleil sur La Fortuna et le volcan Arenal Et nous voilà, à 7h30 ce matin, sur le parking du Super Cristian (c'est le supermarché local) à attendre Arturo. L'endroit est improbable, et le filon manifestement confidentiel. Pas un seul voyageur sur les lieux, mais une costaricienne qui nous confirme l'arrivée imminente de notre chauffeur.

Arturo arrive enfin, 15mn en retard, et nous emmène à l'Observatoire pour quelques Colones (c'est la monnaie locale, on prend aussi les dollars). Il va passer la journée à l’Observatoire car c’est son lieu de travail. Rendez-vous est pris pour le retour du soir. On se dit au revoir.

Pourquoi venir à l’Observatoire du Volcan Arenal ?

Terrasse de l’Observatoire du volcan Arenal
  • Pour apprécier le plus beau point de vue sur les pentes du volcan
  • Pour arpenter les 11km de sentiers de randonnée autour du complexe hôtelier
  • Pour observer les oiseaux tropicaux : The Nest, une tour au cœur de la forêt tropicale permet de s’approcher de la faune locale
  • Pour visiter le petit musée qui retrace 40 ans d’éruption documents à l’appui
  • Pour passer 1 ou 2 nuits sur place, si vous en avez les moyens

Comment s’y rendre ?
Pour aller de La Fortuna à lObservatoire du volcan Arenal, une navette partagée fait l’aller-retour chaque jour depuis le supermarché Super Cristian. Le système a été officialisé depuis notre passage, si bien qu’on peut désormais retrouver les horaires et réserver en cliquant sur ce lien.
Le prix de cette navette est de 8 USD l’aller. Le même trajet en taxi coûte 30 USD environ.

Informations (en français) : Arenal Observatory Lodge
Sur la terrasse de l’Observatoire, la première impression est vertigineuse. Le regard glisse sur une pente qui n’en finit pas, du volcan jusqu’au lac. Oui, le lac Arenal, celui-là même par lequel nous sommes arrivés il y a 2 jours. Je suis impressionné par cet espace ouvert à perte de vue. Ce n’est pas habituel dans un pays comme le Costa Rica, où la forêt le plus souvent fixe le voyageur dans une bulle sensorielle fermée sur elle-même.

L’Observatoire est un complexe de taille importante, un hôtel haut de gamme avec piscine, spa… Pour ne rien gâcher, les meilleures chambres ont vue sur le volcan. Le budget La Carte du Monde n’est malheureusement pas illimité, alors nous sommes venus à la journée profiter du panorama et des sentiers de randonnée. Pont suspendu sur les sentiers de l’Arenal Observatory Lodge

Sur les sentiers de l’Arenal Observatory Lodge

Le réseau s’étend à travers des paysages variés, de la forêt primaire aux plantations de pins Au détour d’un pont suspendu, on se retrouve même au milieu des champs, où quelques vaches se reposent paisiblement.

Pour moi, pas de doute, le sentier à faire en priorité est le sentier numéro 1, il traverse la jungle pour rejoindre une jolie cascade : la Danta Waterfall. N’oubliez pas de demander une carte des sentiers à l’entrée.

Randonnée : Le Cerro Chato

Coucher de soleil sur La Fortuna et le volcan Arenal De l’Observatoire, un sentier monte au Cerro Chato (Sentier 9 – environ 3 heures aller), Au sommet de ce volcan verdoyant un lac de cratère vous attend. On y rejoint un deuxième sentier qui descend par l’autre versant dans les faubourgs de La Fortuna. Comptez 5 heures de marche au total.

Cependant, il m’a été confirmé que les sentiers des deux côtés sont en très mauvais état, voire même dangereux. Puisque notre mini voyageuse de 17 mois nous accompagnait au Costa Rica, il nous a semblé plus sage de ne pas tenter l’expérience.

Breaking News : En raison du mauvais état des deux sentiers, les autorités ont décidé de fermer l’accès au Cerro Chato jusqu’à nouvel ordre. Informez-vous sur place avant de vous lancer.
Danta Waterfall, Arenal Observatory Lodge

À travers la jungle vers la cascade Danta

Nous redescendons de l’Observatoire, non sans avoir pris le temps de visiter le petit musée, et siroté un verre au restaurant El Jilguero devant le panorama époustouflant sur la montagne.

La journée s’achève, le volcan toujours en veille. C’est notre dernière soirée à La Fortuna, elle aura un bon goût de pizza. Chut, bébé dort. Demain, nous rejoignons une région au nom rigolo : Sarapiqui.

La Fortuna et le volcan Arenal : L’essentiel

  • La Fortuna est une bon point de chute, surtout si vous n’avez pas de voiture.
  • Pour randonner, préférez les sentiers du Arenal Observatory Lodge à ceux du parc National.
  • La région est réputée pour ses sources thermales. Nous n’avons pas testé cette activité.
  • Tyroliennes, ponts suspendus, tours dans la canopée… La région est un vrai parc d’attractions dans la nature. Pour vos projets, n’hésitez pas à faire confiance à l'agence Red Lava à La Fortuna.

Je poste un commentaire

Article : Les pentes du volcan Arenal
Vous avez aimé cet article ? Vous voulez ajouter quelque chose ? Dites-le moi en postant un commentaire !





Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

La voyage nature pour tous

Costa Rica

Découvrir

Plus d'articles...