À travers les Lofoten, Norvège - Blog voyage La carte du Monde

La Norvège, au Nord

À travers les Lofoten

Voyage - 05.08.2016

Etape

4

À travers les Lofoten

Voyage - 05.08.2016

Après deux nuits à Kabelvag, nous avançons plus au Sud, vers les îles les plus sauvages de l’archipel des Lofoten. Nous nous installons à Flakstad…Enfin, ça, c’est en théorie…

Notre bus arrive enfin devant notre arrêt à Kabelvag, il nous emmène en voyage pour les 3 prochaines heures. Nous traversons Austvågøya et Vestvågøya bien calés dans nos fauteuils. Notre regard s’égare à droite, à gauche, devant comme derrière pour dévorer les prairies verdoyantes ponctuées de rochers aiguisés qui s’effondrent dans l’océan.
Vestvågøya est plus douce et vallonnée, une terre d’agriculture nichée entre plusieurs îles à-pic.
Puis vient Flakstadøya . Nous y longeons un fjord étincelant aux eaux turquoises peu avant notre arrivée à destination : le Skagen Camping à Flakstad.
L’endroit est formidable, ceinturé de montagnes amples et ciselées. La plage est blanche, sauvage. C’est le moment pub Booking, encore mieux que la photo. On a réservé ici une petite cabane, la seule du camping, pour les 5 prochaines nuits. Ce sera notre petit paradis dans la nature. On y est !

On n’y est pas.

La cabane est infestée d’insectes. Un spécialiste est passé hier inonder les lieux de produits chimiques et mis la zone sous quarantaine. Il repassera dans deux jours. En attendant, la cabane n’est pas habitable. Mais la personne qui nous accueille se veut rassurante :

« On s’est bien occupé de vous. »

Il nous propose un logement à Ramberg, à 3km de là, et c’est sa sœur qui nous y emmène en voiture. On quitte donc Flakstad pour le port de Ramberg. On dépasse la jolie plage, le « centre », et à la lisière du village, la voiture tourne à droite sur la dernière jetée du port. Sur un chemin caillouteux, nous dépassons au ralenti deux maisons de pêcheurs. Il en reste une, là-bas, tout au bout du chemin. C’est la maison du Polar scandinave, vous savez, celle où on cache les corps. Cette maison, c’est la nôtre.
On monte au premier étage par un raide escalier, car le rez-de-chaussée est réservé au matériel de pêche et quelques morues qui sèchent accrochées au plafond. Avec ses 2 chambres et son grand salon, l’endroit est confortable, un peu sombre malgré des fenêtres situées aux 4 points cardinaux. On peut observer le petit chalutier amarré sur le pont tout en restant affalé sur le canapé. On voit au loin les pics de Moskenesøya et plus près l’activité discrète du port de Ramberg. Ce n’est pas tout à fait ce dont on rêvait, mais il paraît que dormir dans un Rorbu, c’est le truc à faire sur les îles Lofoten. La voiture repart sans nous. Nous restons seuls sur notre jetée, une certaine idée du bout du monde.
A 22h30, nous mettons un orteil en dehors de notre « Lysboen » rorbu. Le soleil entame sa chute lente et inexorable dans un ciel de lumières qui rougeoie au-delà de Minuit. Superbe !

Commentaires

Article : À travers les Lofoten
Vous avez aimé cet article ? Vous voulez ajouter quelque chose ? Dites-le moi en postant un commentaire !





Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !
    Au-delà du Cercle Polaire

    Récit de voyage

  1. Introduction : Au-delà du Cercle Polaire
  2. Le voyage commence à Luleå
  3. Abisko, la Porte de Laponie
  4. Narvik, sur la route des Lofoten
  5. À travers les Lofoten
  6. Le temps des Lofoten
  7. Et si on s’arrêtait là…
  8. L’express Lofoten – Bodo - Paris

Etape 5

Le temps des Lofoten

Lire l'article

Plus d'articles...