logo lacartedumonde.fr fond transparent
Montagnes et glaciers de Norvège

Montagnes et glaciers de Norvège

Nigardsbreen et route du Sognefjell

Montagnes et glaciers de Norvège

Ce voyage dans l’ouest de la Norvège nous conduit au-delà des fjords dans des paysages de montagne où les glaciers ne sont jamais très loin. Au Nigardsbreen, nous tutoyons même la plus grande calotte glaciaire d’Europe, avant de prendre la route du Sognefjell à travers les paysages du Jotunheimen.

Avant de nous rapprocher des sommets, nous passons la nuit à Lyngmo, près de Hafslo, dans un cabanon posé au bord d’un lac paisible. Grand silence et douce nuit. Notre bus fjord1 débarque à 9 heures et longe les rives du Sognefjord avant de prendre à gauche au niveau de Gaupne.

Au pied d’un glacier : le Nigardsbreen

A force de monter, la route atteint les glaciers. En Norvège, ça va plus vite qu’ailleurs. À peine 300 mètres d’altitude quand le bus nous dépose au Breheimsenteret – le centre du glacier. À peine 300 mètres et face à nous le glacier Nigardsbreen, impressionnante cascade de glace immaculée.

Le Nigardsbreen est alimenté par le Jostedalsbreen, la plus grande calotte glaciaire d’Europe continentale : 480km2. Pour l’échelle, sachez qu’elle est 12 fois plus grande que la Mer de Glace à Chamonix.

Glaciers du Nigardsbreen dans la région des fjords
Au plus près d’un glacier, le Nigardsbreen en Norvège

Du centre, une petite heure de marche dans la steppe suffit pour atteindre un grand lac taillé dans la roche. Une courte balade en bateau nous mène ensuite au pied du glacier. Et quand je dis au pied, ce n’est pas une façon de parler. On a rarement l’occasion d’approcher si près un front glaciaire. Les séracs en imposent, la glace est bleu vif.

Pour retourner au centre du glacier, on retourne dans le bateau puis on choisit le bus plutôt que la rando. Nous avons eu la mauvaise idée de ne pas laisser nos sacs à la consigne, et ils commencent à nous peser. On finit par une petite visite du centre, son musée et sa cafétéria. À 17 heures, nous reprenons la route du Sognefjord. Skjolden, tout à l’est du fjord, nous accueille pour la nuit. On s’y promène le soir. Un gamin roux et solitaire joue seul au foot, sur un terrain qui surplombe le fjord. C’est à peu près la seule personne que nous croisons. Tout est calme, en Norvège.

Bon à savoir Il y a une consigne à bagages au centre des glaciers, à l’entrée du site du Nigardsbreen. Vous pouvez donc laisser vos sacs le temps de la visite si vous le souhaitez.
Au bord du lac en Norvège

Où dormir près du Nigardsbreen ?

Dans notre cabanon de Lyngmo, on se réveille face au lac, presque les pieds dans l’eau. Voilà un cadre admirable. On a bien fait de s’arrêter là, près du petit bourg de Hafslo.

Des bus directs (ou avec changement à Gaupne) permettent de rejoindre le centre des glaciers du Nigardsbreen en 1 heure environ

C’est un peu plus long depuis Skjolden. Comptez 1h30 si vous décidez de séjourner dans ce village au fond du Sognefjord

La route du Sognefjell

Au plus profond du Sognefjord, Skjolden est la porte d’entrée vers le massif du Jotunheimen, qui héberge le plus célèbre parc national de Norvège. Une route magique le traverse. C’est le Sognefjell. Nous l’empruntons le lendemain matin.

Bien sûr, nous aurions aimé parcourir les chemins de randonnée du parc, mais nous manquons de temps et passons au col sans nous arrêter. Un brouillard glacé nous accompagne tout au long de la route et on ne distingue les paysages qu’avec extrême parcimonie. Tout là-haut, au col, quelques flocons voltigent. Ici, il neige au mois d’août.

Paysages de la route du Sognefjell
La route du Sognefjell

De l’autre côté du Jotunheimen, nous descendons à Lom. Sur la place centrale un bonhomme de neige. On visite l’église en bois debout, elle est formidable. J’en parlais d’ailleurs dans cet article Après une agréable promenade dans le musée en plein air de Presthaugen, nous repartons déjà. Le bus avance dans une large vallée ensoleillée, il file droit vers l’ouest.

La magie du fjord de Geiranger

Votre prochaine étape

La magie du fjord de Geiranger

Découvrir
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Votre prochaine destination ?

Si cet article vous a intéressé, il y a sans doute plus de contenus à découvrir sur La carte du Monde. Alors on part où ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Peut-on voyager avec un bébé ? Une journée à Narvik, sur la route des Lofoten
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos