logo lacartedumonde.fr fond transparent
A la découverte du Sognefjord, plus grand fjord de Norvège

A la découverte du Sognefjord, plus grand fjord de Norvège

Randonnée, balade en bateau et églises en bois debout

A la découverte du Sognefjord, plus grand fjord de Norvège

Plus grand fjord de Norvège, le Sognefjord est une destination de voyage inépuisable. Avec ses bras spectaculaires à découvrir en ferry, ses églises en bois debout et ses villages adorables, il rassemble tous les incontournables d’un itinéraire en Norvège. Voilà une formidable porte d’entrée vers le pays des fjords.

De son origine jusqu’à la mer, le Sofnefjord fait 205 km de long. C’est le plus imposant du pays. Visible très nettement sur les cartes, cette trouée immense dans le plateau norvégien a été creusée par les glaciers il y a fort longtemps. Ils ont laissé la mer s’y engouffrer il y a un peu plus de 10 000 ans, donnant naissance au Sognefjord.

Le Flåmsbana, un condensé de Norvège

Le Flåmsbana est une petite institution touristique en Norvège, un train célèbre emprunté notamment par les circuits « Norway in a nutshell » de FjordTours, petit condensé de Norvège en un jour. Le Flåmsbana relie le village de Flåm, au bord du Sognefjord, et la gare de Myrdal, nœud ferroviaire montagneux et sauvage sur la ligne de train Oslo – Bergen.

Une vallée à découvrir en train ou à pied

Il y a deux façons d’aller d’un bout à l’autre de la ligne. La première est de prendre le train, c’est l’option qui permet de s’approcher au plus près de la cascade Kjosfossen, une chute d’eau carte postale invisible pour les randonneurs. C’est aussi le plus rapide, puisque le train met moins d’une heure.

La seconde est de marcher sur un chemin facile qui descend au cœur de cette vallée verdoyante. D’un bout à l’autre, on en a pour 6 heures. Lorsqu’on fait la boucle depuis Flåm, on peut aussi très bien monter en train et redescendre à pied. Ou bien l’inverse. Depuis Myrdal, il faut choisir. Le choix est vite fait. Nous descendons à pied.

Nous voici donc partis pour quelques heures à pied, sur un large sentier qui descend des montagnes une ravissante vallée jusqu’au village de Flåm. C’est notre deuxième jour en Norvège, et elle nous offre déjà une nature merveilleuse. Nous marchons au cœur de paysages vert intense dont les torrents tumultueux se brisent en cascades spectaculaires. Il y a même un rayon de soleil entre deux averses.

Informations pratiques : Flåmsbana

La ligne Myrdal – Flåm fonctionne de février à novembre. Il y a 4 trains par jour à la basse saison et jusqu’à 8 trains par jour en juin, juillet et août. Vous trouverez informations pratiques et horaires complets sur le site Norway’s Best, créé par l’office du tourisme de Flåm.

Je vous ai dit que vous deviez choisir entre le train et la randonnée. En réalité, vous pouvez vous contenter de faire la première partie de la descente à pied et de finir en train quand la fatigue vous guette, pour rejoindre plus facilement et plus rapidement le village de Flåm et les rives de l’Aurlandsfjord.

Fjord Nærøyfjord

Où dormir à Flam ?

Notre bon plan en Norvège pour s’en sortir à prix raisonnables sans faire du camping, ce sont les cabanons, les « hytter » souvent proposés dans les campings. En été, il vaut mieux réserver car ils sont vite pris d’assaut.

A Flåm, nous dormons donc au Flåm Camping and Hostel, situé à quelques pas de la gare et à 5 minutes de la plage. Lits superposés, douches et toilettes au bout du jardin.

Découvrir les offres et réserver sur le site du Flåm Camping and Hostel

Arrivés au terme de notre randonnée du jour, nous arrivons au village de Flåm, au bord de l’Aurlandsfjord, un bras du Sognefjord. Le cadre est idyllique. Sur une petite plage caillouteuse, nous testons du bout des pieds la température de l’eau. Un peu plus loin, un imposant paquebot de croisière a fixé ses amarres dans un port abandonné. Les touristes, nombreux en journée, se font ce soir plus discrets, et partout dans le village règne un calme serein. C’est dans cette atmosphère douce et agréable que nous terminons notre journée.

Le Nærøyfjord, un fjord étroit et abrupt

Flåm est au bord de l’Aurlandsfjord, un bras du Sognefjord. Son voisin Gudvangen se situe au fond du Naeroyfjord, un autre bras du Sognefjord. On le rejoint par un long tunnel de 10 km sous la montagne. Là où le fjord d’Aurland est doux et valloné, celui de Naeroy est abrupt et étroit. Il est classé au patrimoine mondial.

C’est pour le découvrir que nous choisissons de prendre le bus pour Gudvangen, sous ce tunnel de 10 km. C’est pour le sillonner que nous attendons le ferry ici, prêt à prendre pour la première fois un bateau en Norvège.

Première croisière sur un fjord

Ici, les falaises immenses plongent directement dans l’eau. Elles sont si hautes que sous les nuages foisonnants, on n’en voit pas le haut. Pour notre troisième jour en Norvège, la montagne se cache encore. Il fait toujours aussi gris.

Nous prenons le ferry pour notre première croisière sur la mer intérieure de Norvège. Des bateaux touristiques circulent aussi, mais le parcours en ferry, plus économique, nous permet de continuer notre itinéraire sans retour à notre point de départ.

L’étroite vallée du Naeroyfjord serpente 20km entre les parois abruptes qui le dominent. C’est un superbe site, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il rejoint le Sognefjord, tellement grand qu’on dirait un océan. En voguant pendant 2 heures jusqu’à Kaupanger, nous découvrons en une seule croisière deux facettes très différentes des fjords de Norvège : la vallée encaissée et spectaculaire du Naeroyfjord puis la majesté ample du Sognefjord. Si différentes et si belles l’une comme l’autre.

Fjord Nærøyfjord
Les fjords de l’ouest inscrits à l’UNESCO

L’UNESCO décrit les fjords de Norvège comme des paysages « d’une exceptionnelle beauté naturelle ». Deux d’entre eux seulement sont classés au patrimoine mondial : le Nærøyfjord et le Geirangerfjord.

Pour plus d’infos sur le fjord de Geiranger, vous pouvez lire la magie du fjord de Geiranger

Découvrir les églises en bois debout autour du Sognefjord

Si vous voyagez en Norvège, vous devriez croiser la route de quelques-unes des Stavkirke, ces églises en bois debout à l’architecture si particulière. Elles sont une petite trentaine aujourd’hui alors qu’on en comptait plus d’un millier au Moyen-âge. Le Sognefjord est l’une des régions de Norvège les plus riches en la matière, puisque pas moins de 5 églises en bois debout se trouvent sur ses rives.

Eglise en bois debout
Eglise en bois debout de Kaupanger, sur le Sognefjord

La stavkirke de Urnes, par exemple, est la plus ancienne de Norvège, elle a été construite au 12e siècle, et est classée à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Décidemment, ce Sognefjord ne manque pas de sites classés. Il y a deux moyens de se rendre à Urnes, en ferry depuis Solvorn ou en bus depuis Skjolden. Les connexions n’étant pas très pratiques sans voiture, nous avons décidé d’opter pour une autre église de la région.

Nous sommes donc allés voir l’église en bois debout de Kaupanger, et sa jolie silhouette surplombant la baie. Elle est toujours en activité aujourd’hui, entourée d’un petit jardin-cimetière. On paie un droit d’entrée pour visiter l’intérieur, assez intime et si différent de nos habitudes qu’il mérite de s’y attarder.

Lom

Où voir des églises en bois debout en Norvège ?

Il reste aujourd’hui 28 églises en bois debout en Norvège. La plupart sont situées dans le sud du pays et la région des fjords. Le site visit Norway dresse d’ailleurs la liste complète de ces églises, carte à l’appui. Quelque soit votre itinéraire, vous devriez être en mesure d’en visiter quelques-unes.

Plus encore que celle de Kaupanger, l’église en bois debout de Lom m’a ravi. Sa couleur mordorée lui donne un cachet tout particulier, et elle présente quelques beaux exemples de bois ouvragés. Ne manquez pas d’y faire un tour !

Comment venir et se déplacer dans la région du Sognefjord ?

Véritable condensé de ce que la Norvège offre de meilleurs en terme de patrimoine et de paysages, la région Sogn og Fjordane est en plus facilement accessible depuis les principales villes du pays. La ligne de train Oslo – Bergen permet de rejoindre la rive sud du Sognefjord à Flåm via la gare de Myrdal. Sur la rive Nord, Sogndalsfjøra est un nœud de transport qui permet par exemple de rejoindre le Nordfjord. Depuis Skjolden à l’extremité nord-est du Sognefjord, on peut se rendre à Lom par la route du Jotunheimen, puis rejoindre Lillehammer ou Geiranger. Pour des informations plus générales sur les transports et les mobilités en Norvège, je vous invite à lire mon article pour se déplacer en Norvège sans voiture.

Pour se déplacer, de nombreux ferries circulent toute l’année, et un peu plus en saison, sur l’ensemble du Sognefjord. Pour connaître les horaires et tarifs, rendez-vous sur le site de la compagnie Fjord1. La compagnie de bus Krimgom dispose d’un réseau de lignes de bus au nord du fjord et dans les environs.

Et les glaciers ? Et les montagnes ? Au-delà du fjord, la région montagneuse du Sognefjord regorge de paysages sublimes. Pour un voyage en altitude vers les glaciers de la région, je vous invite à lire la prochaine étape du voyage qui nous emmène au Nigardsbreen et sur la route du Jotunheimen.
Montagnes et glaciers de Norvège

Continuez le voyage :
Voyage au pays des fjords

et découvrez les autres étapes de mon itinéraire
  1. Notre itinéraire en Norvège débute à Oslo
  2. A la découverte du Sognefjord, plus grand fjord de Norvège
  3. Montagnes et glaciers de Norvège
  4. La magie du fjord de Geiranger
  5. Ålesund, Selje et la côte Atlantique
  6. Le port de Bergen

Votre prochaine étape

Montagnes et glaciers de Norvège

Découvrir
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Votre prochaine destination ?

Si cet article vous a intéressé, il y a sans doute plus de contenus à découvrir sur La carte du Monde. Alors on part où ?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Une journée à Narvik, sur la route des Lofoten Les plus beaux paysages de montagne en Europe
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos