Visiter Rome en quelques jours - Blog voyage La carte du monde Italie

Mon petit guide week-end

Visiter Rome en quelques jours

Voyage - 03.12.2018

Visiter Rome en quelques jours

Voyage - 03.12.2018

Qui n’a jamais rêvé de visiter Rome ? Rome l’éternelle, antique ou renaissante, est une ville d’une richesse sans égal. C’est la ville des petits détours qui prennent des heures, tant chacun de vos pas est une nouvelle rencontre, une histoire à raconter ou à s’approprier. Elle superpose les époques jusque dans ses fondations ou les prouesses de ses sculpteurs.

Pour le voyageur venu le temps d’un week-end, elle peut devenir exténuante. Tout voir, trop voir, le pas pressé, l’œil sur l’objectif ou la tête dans l’écran du smartphone. Je n’ai pas connu de ville autre que Rome où le piège du trop-plein est si présent. Voir Rome, c’est aller au Colisée, au Vatican, au Panthéon, c’est se laisser aller dans les ruelles du centre et du Trastevere, c’est admirer ses fontaines, ses places, arpenter ses musées, c’est s’échapper peut-être à Tivoli ou Ostia Antica le temps d’une journée hors les murs.

C’est riche (comme Crésus), une virée à Rome.

Pour toutes ces raisons, j’ai écrit ce petit guide pratique de Rome. C’est une synthèse qui se concentre sur l’essentiel : les principaux quartiers touristiques, un itinéraire pour 3 jours et des infos pratiques pour bien manger, parler quelques mots d’italien, bien se loger et vite se déplacer.

Andiamo !

Les principaux quartiers de Rome

Le centre-ville historique (et touristique)

Si vous aimez les ruelles adorables, les places majestueuses, et les palais raffinés, vous vous sentirez chez vous dans le centre historique de Rome. Un conseil : perdez-vous dans ce dédale, visez les rues les plus étroites, celles qui font des détours et soyez attentif aux petits détails.

Les monuments emblématiques de ce quartier sont le Panthéon, la Fontaine de Trevi et la Piazza Navona. Ce sont aussi les principaux pôles de ralliement des touristes. Essayez d’y venir aux heures creuses… Vers 3h30 du matin, vous devriez pouvoir vous asseoir pas trop loin de la Fontaine de Trevi. À tester.

Merveilleuses fontaines de la Piazza Navona

Merveilleuses fontaines de la Piazza Navona


Ces trois monuments admirables méritent qu’on s’y attarde, qu’on y retourne même à plusieurs reprises. La nuit, les lumières de la ville les mettent en valeur, et le Panthéon, par exemple, semble plus majestueux encore.

Tout autour de l’axe Navona – Panthéon – Trevi, laissez-vous émerveiller devant les richesses du centre-ville. J’adore observer ses charmantes places, en particulier les vieilles bâtisses de la Piazza della Rotonda, les matins de marché Campo de’ Fiori et les colonnes du Temple d’Hadrien Piazza di Pietra. J’aime me perdre et tomber par hasard sur ses plus beaux palais, la façade imposante du Palazzo Farnese, le luxe intérieur du Palazzo Doria Pamphilj. J’aime rentrer dans une église et y retrouver fraicheur et quiétude. La Chiesa del Gesù et Santa Maria della Minerva sont des lieux à ne pas manquer.

Tant d’autres choses sont à voir que vous pourriez déambuler des jours entiers dans le centre-ville historique et encore vous perdre dans une rue inexplorée et dévoiler un nouveau monument d’envergure.

C’est dans le centre-ville historique de Rome que je vous conseille de séjourner. Vous y trouverez les bons (comme les mauvais) restaurants et vous pourrez facilement rayonner à pied dans le reste de la ville.

Le Vatican : Une visite chez le Pape

Preuve que Rome est multiple et éternelle, après avoir été la capitale des Dieux romains, elle est devenue la capitale du Dieu chrétien. L’Église s’y est installée et a fondé son pays : le Vatican. Un pèlerinage pour certains, une case à cocher pour d’autres.

Il n’en reste pas moins que les richesses du Vatican sauront vous émerveiller autant qu’elles m’ont séduites. Saint-Pierre de Rome est une basilique impressionnante. Imaginée par Michel-Ange, l’œuvre est monumentale, son intérieur éblouissant, surtout quand les rayons du soleil se glissent à travers ses vitraux.

Vous attendrez sans doute 30 à 45 minutes pour pénétrer dans la Basilique. Ce n’est rien en comparaison de ce qui vous attend aux musées du Vatican. N’y allez pas si vous n’avez pas réservé un billet coupe-file sur le site internet des musées du Vatican (17 euros + 4 euros de frais de réservation en ligne. Gratuit pour les moins de 6 ans). Je sais de quoi je parle, j’ai patienté 5 heures le long du mur d’enceinte un week-end de 1er Mai.

Musées du Vatican

La file d’attente pour les musées du Vatican. De gauche à droite, comptez 5 heures


C’est à l’intérieur de ces musées que vous pourrez voir l’œuvre ultime de Michel-Ange, le plafond de la Chapelle Sixtine. Selon la fréquentation de la salle, l’expérience pourra s’avérer décevante. J’en parlais dans un article précédent : la Chapelle Sixtine

Piazza di Spagna et Villa Borghese : l’élégance à la Romaine

Au Nord-Ouest du Centre historique, au-delà de la fontaine de Trevi, Rome révèle encore ses merveilles. La Piazza di Spagna est si jolie. On s’y rend pour arpenter l’escalier monumental qui mène à l’église de la Trinité des Monts. Il est fleuri à la belle saison, cela accroît encore son charme très romantique.

Plus au Nord vous attend le plus grand parc du centre-ville : le parc de la Villa Borghese. Son entrée au-dessus de la Piazza del Popolo offre l’un des plus beaux points de vue qui soit sur la ville. Une balade en voiture à pédales ravira les enfants comme les plus grands. Les adultes préféreront peut-être l’exceptionnelle collection de peintures de la Renaissance exposées à la Villa Borghese (visites sur réservation uniquement).

Un concert à la Villa Medicis

Villa Medicis La Villa Medicis, siège de l’Académie de France, organise des événements (expositions éphémères, concerts…) ouverts à tous dans le cadre des Jeudis de la Villa. Dans ce cadre, j’ai pu assister à un concert classique avec au programme des œuvres de Liszt et Beethoven. C’est une belle façon de découvrir ce lieu exceptionnel, aussi accessible en visite guidée.

La Villa est située juste au-dessus de la Piazza di Spagna. Montez les escalizrs et prenez à gauche pour y arriver. Vous ne pouvez pas manquer l’immense façade du bâtiment, devant laquelle flotte le drapeau français.

Informations et programmation sur le site internet de la Villa Medicis.

La Rome antique : Plongez dans l’histoire

Je peux vous le confier, c’est pour la Rome antique que j’ai voulu voir Rome. Aller au Colisée, rentrer au Panthéon, marcher sur le Foro Romano… j’en ai rêvé longtemps, bien avant de poser pied dans cette ville fondée par les Etrusques il y a plus longtemps encore, près de 2700 ans.

Pour commencer votre visite de Rome en mode antique, je vous invite à consulter l’article que j’ai récemment publié : La Rome antique en 5 monuments extraordinaires. Il vous aidera à prioriser vos visites dans cette partie de la ville.

Tout autour du Colisée, c’est un véritable musée à ciel ouvert qui vous attend. La colline du Palatin était le siège du pouvoir sous la République romaine. On s’y balade comme dans un grand jardin constellé de ruines. On peut y visiter parmi les plus anciennes demeures romaines avec des fresques murales bien conservées. C’est également ici qu’on bénéficie à mon sens des meilleurs points de vue sur le Colisée.

Sur l’Esquilino, le Domus Aurea, bien qu’en travaux pour rénovation, se visite sur réservation le samedi et le dimanche. Dites-moi si la visite vaut le détour, je n’ai pas trouvé le temps d’y aller.

Dans le quartier du Celio, à l’Est du Colisée, les souterrains cachent des maisons d’une autre ère. Sous la Basilica dei Santi Giovanni e Paolo, on peut visiter les Case Romane del Celio. Un coup de cœur !

Fleur sauvage au Colisée

Fleur sauvage au Colisée



Le Trastevere : de l’autre côté du Tibre

Le Trastevere constitue un quartier typique avec ses jolies rues en pente. Il est un peu en dehors des circuits touristiques parce qu’il n’a pas de monument emblématique à vendre, mais le filon commence à être connu et on croise de plus en plus de voyageurs dans le quartier.

On y trouve pourtant l’une des plus belles églises de Rome, construite au XIIe siècle. Santa Maria in Travestere siège sur la Piazza di Santa Maria, si adorable qu’elle vous ravira à coup sûr.

Je me souviens d’une promenade fort agréable un soir de Mai, et d’avoir mangé dans le Trastevere une de mes meilleures pizzas d’Italie. Je n’ai pas retenu l’adresse, mais voilà, pour moi, le Trastevere, c’est l’endroit où on mange de bonnes pizzas.

Plus on monte dans le Trastevere, plus on découvre de beaux points de vue sur tout Rome. Si vous en avez le temps, vous pouvez aller à pied (ou prendre un bus) jusqu’à Piazza Garibaldi. Située au sommet du Janicule, et dominée par une statue équestre de Vittorio Emmanuele II, la terrasse panoramique embrasse toute la ville, du Vatican au Capitole.

Rome, l’essentiel

  • 5 monuments antiques
    Mon article : La Rome antique en 5 monuments
  • 5 monuments religieux
    Saint-Pierre de Rome, Chiesa del Gesù, Basilica San Clemente, Chapelle Sixtine, Santa Maria in Trastevere
  • 5 places magnifiques
    Piazza Navona, Piazza della Rotonda, Campo de’ Fiori, Piazza del Campidoglio, Piazza di Santa Maria
  • 5 points de vue sur la ville
    Piazzale G. Garibaldi, Villa Borghese, Via del Camidoglio, terrasses du Palatin, Au sommet du Castel Sant’Angelo
  • 5 musées
    Musei Capitolini, Musées du Vatican, Palazzo Altemps, Villa Borghese, Galleria Doria Pamphilj
Point de vue depuis la colline du Palatin

Un des jolis points de vue depuis la colline du Palatin


Un itinéraire : 3 jours à Rome

Jour 1 – Le centre ville

Faites de votre première journée celle du centre-ville historique.

Commencez votre journée au Campo de’Fiori pour profiter des scènes de marché matinales, et remontez au Nord jusqu’aux trois fontaines de la Piazza Navona. Celle du centre est une allégorie des quatre grands fleuves de la planète. De quoi ravir les âmes vagabondes… Rendez-vous ensuite Piazza della Rotonda, où vous entrez au Panthéon. C’est bien mérité !

Une pause déjeuner ? Pourquoi ne pas aller à l’Osteria dell’Ingegno Piazza di Pietra ?

L’Area Sacra Argentina, votre prochaine étape plein Sud, est un ensemble de vestiges romains parmi les plus anciens de la ville. Sur le chemin du Capitole, faites un détour par le Théatre de Marcellus. Le monument servit de modèle pour la construction du Colisée. Montez ensuite les escaliers jusqu’à la Piazza del Campidoglio. Via del Campidoglio, la vue sur le Foro Romano est exceptionnelle.

Si elle est ouverte, arrêtez-vous à la Chiesa del Gesù sur le chemin de la Galleria Doria Pamphilj, où vous admirerez tout le luxe des palais italiens. C’est l’heure de vous approcher de la Fontana di Trevi. Je vous souhaite bon courage ! S’il vous reste un peu d’énergie, vous pourrez continuer votre chemin jusqu’à la Piazza di Spagna et vous reposer sur les escaliers de la trinità dei Monti.

Jour 2 – Le Vatican et le Trastevere

Castel Sant’Angelo, Rome En face du mausolée d’Hadrien devenu citadelle papale, le Pont Sant’Angelo sera le point de départ de cette 2e journée à Rome. Choisissez de visiter le Castel Sant’Angelo ou les Musées du Vatican. Pour ces derniers, vous aurez réservé au préalable votre billet coupe-file. Dirigez-vous ensuite vers Saint-Pierre de Rome, et visitez la basilique. Le détour par la coupole n’est pas indispensable. Une petite faim ? Allez manger un délicieux trapizzino chez Be.Re, Piazza del Risorgimento.

La place est un bon hub de transports. Prenez un bus pour rejoindre le quartier du Trastevere. Vous pouvez faire halte au sommet du Janicule, sur la Piazzale Garibaldi, pour un point de vue panoramique sur la ville, et descendre à pied vers le quartier. Promenez-vous au hasard des rues en prenant soin de passer par la Piazza di Santa Maria et de visiter son église.

Dans le Trastevere, vous pourrez déguster à coup sûr une excellence pizza. Rentrez ensuite à pied ou en bus vers le Centre-ville.

Jour 3 – La Rome Antique

Cette journée va vous plonger dans l’Antiquité. Quoi de mieux qu’un bain romain pour s’aventurer sur le sujet. Je vous invite donc aux Thermes de Caracalla de bon matin. La station de métro la plus proche est celle de Circo Massimo.

Traversez ensuite le parc de la Villa Celimontana pour arriver Piazza di Santissimi Giovanni e Paolo. Vous pourrez y visiter les Case Romane del Celio. Le Colisée se présente enfin à vous, devant lui l’Arc de Constantin. Profitez de ces instants et rentrez dans le plus grand amphitéatre de l’antiquité.

Du Colisée, vous remontez comme les armées romaines victorieuses la Via Sacra vers le Foro Romano. Ce site est incontournable. On peut y passer la journée, contentez-vous de l’après-midi.

Votre visite terminée, vous pouvez prendre la sortie entre la Basilica Emilia et le Templo di Antonino e Faustina. Vous êtes maintenant en face des Fori Imperiali, autre série de ruines magiques. Celles-ci sont gratuites, remontez-les jusqu’à la Colonne Trajan, chef d’œuvre romain qu’on aimerait voir d’encore plus près.

Après cette longue journée sur les traces de l’antiquité, vous pouvez prendre repos sur les bancs de Santa Maria di Loreto ou dans ceux du parc juste en face. La Piazza Venezia est à deux pas, traversez-la pour retourner au centre.

Faut-il prendre le Roma Pass ?

Le Roma Pass, c’est une carte qui offre des réductions en ville pour une durée définie. Pour 3 jours, il vous coutera 38,50 € par personne. Il donne droit aux avantages suivants :
  • L’entrée gratuite pour les 2 premiers sites ou musées que vous visitez
  • Des réductions pour les sites que vous visitez ensuite
  • Des réductions sur des expos et auprès de partenaires
  • Un accès coupe-file dans certains monuments
  • Accès gratuit aux transports en commun
À coups de 15 € la visite, et de 1,50 € le ticket de bus, vous devriez vite rentabiliser votre petite carte, bien qu’elle ne donne pas accès à tout. Je vous conseille donc de l’acheter

Infos pratiques et achats en ligne : www.romapass.it

Mon petit guide pratique : Rome

Où dormir à Rome ?

Le choix est vaste, souvent cher. Si vous le pouvez, séjournez dans le centre historique. C’est le meilleur endroit pour de jolies soirées et pour rayonner à pied. Si la randonnée, c’est pas votre truc, vous pouvez loger près de la gare Termini. Plusieurs lignes de métro et de bus s’y rejoignent et desservent les différents quartiers en quelques minutes.

À Rome, la location d’appartement est souvent plus économique qu’une chambre d’hôtel. Pensez-y, surtout si vous venez en famille ou entre amis. N’hésitez pas non plus à comparer les offres d’un même logement sur plusieurs sites de réservation.

Un appartement que j’ai beaucoup aimé, très bien pour un voyage en famille : Holidays Banchi Nuovi. Cristina nous a très bien accueilli. Elle tient une jolie boutique juste en face dans la rue. Des conseils, un plan de la ville et beaucoup de réactivité. Le bilan parfait ! L’appartement, lui, est idéal. Propre, spacieux, et à à 5 minutes à pied de Piazza Navona et du Castel Sant’Angelo.

Parler à Rome

Malgré les progrès des italiens en anglais ces dix dernières années, le français reste une valeur plus sûre que la langue de Shakespeare pour communiquer.

Votre interlocuteur appréciera de s’entendre dire quelques mots en italien : Buongiorno, Buena Sera, Arrivederci et Grazie Mile sont quelques expressions que vous connaissez et que vous devriez être capables d’utiliser. Plus familier, mais moins que notre « Salut ! », l’incontournable Ciao fonctionnera pour dire bonjour et au revoir à la fois.

Pour le reste, rappelons-nous au moins de deux valeurs sûres : Un bicchiere di vino bianco et una birra.

Le langage du Calcio

Stadio Olimpico, Rome Puisque le Colisée n’était pas tout à fait adapté aux temps modernes, le peuple romain a construit une nouvelle enceinte pour glorifier son nouveau sport roi : le football. Construit dans les années 50 au cœur d’un complexe sportif datant de l’époque de Mussolini, le Stadio Olimpico a largement été rénové depuis, notamment pour accueillir la coupe du Monde 1990.

Le stade vit chaque week-end au rythme de la Série A, le championnat d’Italie. L’AS Roma et la Lazio, les deux équipes de la ville, y reçoivent leurs adversaires. Je suis venu assister à un AS Roma – Napoli. Score final : 2-2.

Ce n’est pas le stade le plus bouillant d’Italie, mais la mauvaise foi et les noms d’oiseau sont bien là. Ça finit sur des sifflets ! Pas de doute, c’est bien du foot !

Achat de billets : Site officiel de l’AS Roma


Bien manger à Rome

Bien manger à Rome, cela peut paraître une évidence. En vérité, le meilleur côtoie le pire, et les pièges à touristes se multiplient à mesure qu’on approche des points de convergence que sont la Piazza Navona ou la Fontaine de Trevi.

Pour bien manger à Rome, faites jouer le bouche-à-oreille. Je suis sûr que vous avez des amis ou de la famille qui ont visité Rome il n’y a pas si longtemps. Si ce n’est pas le cas, vous croiserez bien quelques touristes en ville pour vous aiguiller vers les meilleures tables du moment.

Osteria del Sostegno

La charmante salle de l’Osteria del Sostegno

De mon côté, je vous conseille les adresses ci-dessous, testées et approuvées par toute la petite famille La Carte du Monde :

Se déplacer à Rome

Rome est le paradis des randonneurs urbains, d’autant plus que les transports ne quadrillent pas toujours parfaitement la ville. Aucun métro ne circule dans le Centre historique, et pour cause, le sous-sol est classé et on ne peut pas y creuser de tunnel sans tomber nez-à-nez sur les fondations d’un palais ou d’un temple des temps anciens. On trouvera donc des bus quand il n’y a pas de métro, et on marchera quand il n’y a plus de bus.

Pensez à utiliser Google Maps quand vous cherchez un moyen de transport. Votre réseau 4G est désormais gratuit en Italie comme partout en Europe.

Depuis / Vers l’aéroport Fiumicino

  • Taxi : 40 minutes / 40 euros
  • Train Express : 32 minutes / 14 euros par personne)
    Les trains arrivent à la gare Termini, où se rejoignent plusieurs lignes de métro et des lignes de bus qui desservent le centre historique. Gratuit pour les enfants
  • Bus : 45 minutes / 6 euros par personne
    Plusieurs arrêts en lisière du centre. Bons bus confortables. Si votre logement n’est pas loin d’un arrêt, c’est sans doute le meilleur rapport qualité-prix. Gratuit pour les petits.
Pour conclure : Bellissima Roma
Mon petit guide de Rome s’achève. C’est à vous de jouer maintenant, à vous de voyager. Rome est une si belle ville, vous en reviendrez enchantés.

Vous avez trouvé cet article utile ? N’hésitez pas à me le dire en postant un commentaire.

Je poste un commentaire

Article : Visiter Rome en quelques jours
Vous avez aimé cet article ? Vous voulez ajouter quelque chose ? Dites-le moi en postant un commentaire !





Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !

Pays de la dolce vità

Italie

Découvrir

Plus d'articles...