logo lacartedumonde.fr fond transparent
Le village de Stintino et la plage de La Pelosa en Sardaigne

Le village de Stintino et la plage de La Pelosa en Sardaigne

Une péninsule superbe à la pointe nord ouest de Sardaigne

Le village de Stintino et la plage de La Pelosa en Sardaigne

A la pointe nord ouest de Sardaigne, le village de Stintino réserve de bien belles surprises au voyageur. De la sublime plage de La Pelosa au parc national de l’Asinara, nous explorons à vélo et à pied la région de Stintino, première étape de notre voyage en Sardaigne. Que faire à Stintino et dans ses environs ? Toutes les réponses dans cet article.

Port de pêche de Stintino, dans le Nord Sardaigne La Tour La Pelosa, près de Stintino Que faire à Stintino au coucher du soleil
Partons découvrir Stintino, au nord de la Sardaigne

Que faire à Stintino et dans sa péninsule ?

En dehors de la saison estivale, Stintino est un village bien paisible. Certaines de ses façades colorées m’ont rappelé Oaxaca au Mexique, mais la comparaison s’arrête là. A Stintino, pas de cité précolombienne, pas d’église remplie d’or, mais deux jolis ports de pêche qui cernent de part et d’autre le petit centre tout en longueur du village.

Alors que nous venons fin avril, de nombreuses agences de tourisme et plusieurs hébergements présentent encore portes closes. La saison commence véritablement en juin, quand l’eau de la Méditerranée commence à flirter avec les 20 degrés. Mais pour visiter la Sardaigne, le climat du Printemps est des plus agréables et à Stintino, on trouve déjà tout ce qu’il faut : restaurants, supérettes, vélos à louer et paysages de rêve…

Le village de Stintino et son port de pêche
Les deux ports de Stintino offrent une agréable balade le long des quais

La Pelosa, la plus belle plage de Sardaigne ?

Au nord de Stintino, de superbes plages garnissent la côte orientale de la péninsule. L’une d’entre elles, la plage de La Pelosa, à 4km au nord du village, fait partie des plus belles d’Europe.

La spiaggia de La Pelosa est en effet une petite merveille de sable clair et d’eau turquoise. Le paysage est admirable, ponctué par la silhouette d’une tour aragonaise du 16e siècle, la Torre della Pelosa, et par l’île de l’Asinara, juste en face.

La plage de La Pelosa est un espace protégé. On y accède par des passerelles de bois installées pour préserver la végétation de lande littorale, et quelques règles s’appliquent : ne pas laisser de déchet, ne pas fumer, ne pas poser sa serviette à même le sable (ajouter un tapis de plage) … Pour la plupart, ce sont de simples règles de bon sens afin de respecter la nature qui devraient s’appliquer en toutes circonstances.

Plage La Pelosa près de Stintino en Sardaigne

La plage de la Pelosa en haute-saison

Pendant la haute-saison, de juin à septembre, des contraintes supplémentaires s’appliquent :

  • Le nombre de visiteurs est limité à 1500 personnes par jour
  • L’entrée est payante pour La Pelosa : ticket à 3,50 € par personne (gratuit jusqu’à 12 ans)

Un site de réservation est mis en place à partir du mois de juin : lapelosastintino.com. Le site est off hors saison.

Hors saison, la plage est en libre accès. Privilégiez le printemps et l’automne si vous voulez découvrir La Pelosa en toute tranquilité. En avril, l’eau est à 15 degrés environ, en mai elle monte jusqu’à 18 degrés.

Il y a plusieurs parkings le long de la route pour garer son véhicule, mais La Pelosa n’est qu’à 4km du village de Stintino, et je vous conseille de vous y rendre plutôt à vélo. Vous devrez grimper une petite côte pas trop pentue à la sortie de Stintino pour vous mettre en jambes, puis ce sera roue libre jusqu’à la plage.

Quelques centaines de mètres après La Pelosa, la superbe plage de La Pelosetta offre un cadre plus intime et plus rude, juste en face de l’îlot où se trouve la Torre della Pelosa. Ne manquez pas de vous y arrêter un moment pour profiter de la vue. Le Bar-Restaurant La Pelosetta, situé entre les deux plages, offre quant à lui un joli panorama sur l’immensité turquoise du détroit entre La Pelosa et Asinara.

Au bout de la plage de La Pelosa, la Torre della Pelosa Sable blanc, eau turquoise et tour aragonaise En avril en Sardaigne, près de la plage de la Pelosa
La météo n’est pas avec nous, mais le cadre reste sublime et l’eau d’un turquoise éclatant

La Torre del Falcone, un sommet pour le sunset

De l’autre côté de la Péninsule, sur la côte ouest, le décor est plus rugueux, plus sauvage. Un petit air atlantique, peut-être ? Dans les environs de Stintino, Il y a des moments où on pourrait se croire en Normandie, en Angleterre ou en Ecosse.

Cette partie de la péninsule est moins accessible. Des pistes tapissées d’herbe permettent de s’y rendre à pied ou à vélo. Prenez la « localitá Rocca Ruja » en quittant la plage de la Pelosetta et rejoignez la spectaculaire vallée de la lune (valle della Luna). Voilà déjà un bon spot pour admirer le coucher du soleil, mais si vous voulez le plus beau panorama du coin, montez à pied jusqu’à la Torre del Falcone.

Les écrans de Times Square
Depuis la Torre del Falcone, un panorama à 360 degrés sur la péninsule de Stintino et le parc national de l’Asinara

Perchée au sommet de la péninsule de Stintino, à près de 200 mètre d’altitude, la Torre del Falcone – tour du Faucon – jouit d’un point de vue extraordinaire à 360 degrés sur toute la péninsule de Stintino, le parc national de l’Asinara et la côte ouest de la Sardaigne. On peut y admirer d’en haut les rivages turquoise de la Pelosa et pourquoi pas le soleil couchant.

Nous avons choisi d’y monter en fin de journée pour admirer les dernières lueurs du jour. En haut de ce promontoire, le vent souffle un peu mais la vue est fabuleuse.

Pour rejoindre la tour, il faut suivre la Via della Torre, un gros chemin long de 2km, qui gravit en pente douce la colline jusqu’à destination. Il faut 30-40mn à pied depuis le départ du chemin, une bonne heure depuis le village de Stintino. Si vous venez admirer le coucher du soleil, emportez vos lampes frontales, la nuit tombe vite au bord de la mer !

Voyage à vélo en Sardaigne, près de Stintino La Torre del Falcone, à Stintino Le paysage autour de la Torre del Falcone, un incontournable à Stintino
La pente est trop rude pour monter à vélo, mais les couleurs du soir à la Torre del Falcone sont superbes

En face de Stintino : le parc national de l’Asinara

Si vous venez à Stintino, vous devez absolument découvrir l’île d’Asinara, à seulement 15 minutes en bateau. Je vous propose de découvrir cette île nature dans mon article à vélo dans le parc national de l’Asinara.

Stintino : La foire aux questions

Pour conclure cet article sur cette belle région du nord Sardaigne, voici quelques infos utiles pour préparer votre voyage à Stintino.

Comment venir à Stintino ?

Comment se déplacer à Stintino ?

Dans le village, tout se fait à pied, mais le quai de départ des bateaux pour l’Asinara est à 20 minutes de marche du centre. Si vous venez sans voiture, louer des vélos vous permettra de circuler facilement dans toute la péninsule.

Le seul loueur de vélo ouvert à Stintino en avril est situé Via Sassari dans le virage avant d’arriver dans le village. C’est encore une succursale du WindSurfing Center. Décidemment ! Vélos de villes, vélos électriques et voiturettes électriques sont disponibles à la location.

Voici le parcours à vélo que nous avons réalisé en une grosse demi-journée (départ 14h, fin 21h20) et avec de longues pauses baignades et photo : Stintino, La Pelosa, La Pelosetta, Valle della Luna, Torre del Falcone (on a laissé les vélos en bas de la via della Torre) et retour à Stintino.

Faut-il dormir à Stintino ou à La Pelosa ?

Il y a de nombreux choix d’hébergements dans la péninsule de Stintino. La plupart se concentrent en deux centres : le village et la plage de La Pelosa. Dans le village de Stintino, il y a de nombreuses b&b et quelques hôtels. Vers La Pelosa, vous trouverez surtout des résidences avec des appartements, certains avec jardins.

Hors saison, il n’y a pas grand-chose d’ouvert autour de la plage et mieux vaut séjourner dans le centre de Stintino. Nous avons passé deux nuits au Al Martin Pescatore, un bed & breakfast central avec un bon rapport qualité-prix. Les chambres triples y sont plutôt spacieuses. Attention, le petit-déjeuner n’est servi qu’en saison, à partir du mois de mai.

Réserver : B&B Al Martin Pescatore, Stintino

Où partir en Sardaigne : Stintino
La péninsule de Stintino est plus sauvage sur sa côte ouest
Pour aller plus loin

Voici d’autres articles pour voyager en Sardaigne :

Visiter Asinara, un magnifique parc national en Sardaigne

Le voyage
10 jours en Sardaigne en bus : notre itinéraire sur l'île sublime

Partez à la découverte des différentes étapes de notre itinéraire
  1. Le village de Stintino et la plage de La Pelosa en Sardaigne
  2. Visiter Asinara, un magnifique parc national en Sardaigne
  3. Cala Gonone, la perle du Golfe d'Orosei en Sardaigne

Votre prochaine étape

Visiter Asinara, un magnifique parc national en Sardaigne

Découvrir
N'hésitez pas à laisser un commentaire Je vous réponds la plupart du temps en moins de 48 heures !
Partager votre commentaire





Les commentaires

Article : Le village de Stintino et la plage de La Pelosa en Sardaigne

Jasmine - 31.05.2022 J’adore la photo avec le quai de Stintino. La vue est magnifique. Je suis certaine que les balades sont agréables. J’ai hâte de profiter de la plage de La Pelosa.
Réponse de Raphaël - 31.05.2022 Merci Jasmine :)
On peut faire une jolie balade sur le port oui. L'endroit est très agréable et très tranquille. Et la plage de La Pelosa, bien sûr, est splendide.

Tout sur votre prochaine destination

Cliquez sur un pays ou une thématique ci-dessous pour accéder à tous les contenus liés à cette destination

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Partager
A lire également Le migrant et l'humain En famille dans les Dolomites : le Val Gardena
Retourner en haut
Raphaël, la cartedumonde.fr

A propos

Je suis Raphaël et j'ai créé la carte du monde, un blog voyageur sans voiture, en famille et très souvent dans la nature. Ce blog voyageur existe depuis le 23 septembre 2015. 6 ans déjà ! Je l’ai appelé La Carte du Monde, car c’est dans les atlas, les globes terrestres et les planisphères que j’ai puisé mes premiers rêves de voyage. Depuis, j’ai grandi, et certains de mes rêves sont devenus réalité. Je peux désormais tracer mes itinéraires directement sur la planète Terre. Plus d'infos