Découvrir La Paz en Bolivie, Bolivie - La capitale la plus haute du monde

La capitale la plus haute du monde

Découvrir La Paz en Bolivie

Voyage - 12.01.2019

Etape

5

Découvrir La Paz en Bolivie

Voyage - 12.01.2019

Après les matins calmes de l’Isla del Sol, nous partons à la rencontre d’une ville foisonnante, la capitale la plus haute du monde. La Paz est la seule étape véritablement urbaine de notre voyage. Nous voulions la visiter, découvrir ses marchés, ses bus colorés et ses rues en pente. Nous y passons plus de temps que prévu afin de soigner quelques maux, et c’est une chance tant la ville nous a enchantés.

Jour 8 : Nos premiers pas à La Paz

Entre Yumani et La Paz, on s’arrête ce matin à Copacabana, le port du lac Titicaca, le temps d’attendre un bus. On s’installe déjeuner dans l’un des nombreux cafés de l’Avenida 6 de Agosto. Le Copacabana Coffee Shop est notre grand gagnant, agréable et international.

En début d’après-midi, nous rejoignons le petit local Tour Peru où notre bus pour La Paz est déjà prêt à partir. En route pour la capitale du pays, nous nous régalons une fois encore des vues sur le lac et les sommets de la Cordillera Real. Une interminable ligne droite se transforme petit à petit en artère principale d’une ville grouillante. C’est El Alto, 4150 mètres d’altitude, faubourg à la mauvaise réputation, d’où la route plonge au cœur de la capitale bolivienne.

La Paz fait sensation, forcément, quand on la découvre d’en haut, nichée dans sa vallée, galopant sur toutes les pentes disponibles, elle semble déjà excessive.


Nous sortons de la gare routière nos sacs sur le dos et descendons vers le centre historique. L’atmosphère bouillante et polluée forme un sacré contraste avec l’Isla del Sol où nous nous sommes réveillés ce matin. La ville grouille, vibre, respire. Elle est fascinante, et si nous n’avions pas nos sacs sur le dos, je m’arrêterais à chaque pas pour observer ici les vendeurs à la criée, là les collectivos déguisés. On se perd dans le dédale des ruelles autour de la Plaza San Francisco. Nos 15 minutes à pied en deviennent 30, c’est finalement le temps qu’il nous faut pour arriver Calle Linares sur le perron de l’Hôtel Fuentes. Nous nous y installons.
La Paz, Bolivie

Collectivo dans les rues de La Paz


Le temps d’une pause et d’une douche chaude salvatrice, nous repartons voir ce que la ville peut nous offrir. Tout autour de notre hôtel, cela ressemble à un joyeux foutoir. Les commerces s’installent sur les trottoirs et au milieu des rues. Ils vendent tout, n’importe quoi et le font savoir. La foule dense se mélange et se bouscule le plus naturellement du monde, l’adolescente en jean slim et le chapeau melon des anciens, le touriste égaré et le local amusé. À la nuit tombée, nous atteignons Plaza Murillo.

Plaza Murillo, La Paz

Plaza Murillo

La place est chic, les jardins et palmiers soignés, les voitures cossues, les statues bien propres sur leurs socles. Toute l’histoire de la Bolivie est là ou presque. La Plaza Murillo prend son nom de Pédro Domingo Murillo, leader et martyre du soulèvement du 16 juillet 1809 contre la couronne espagnole. Il finit pendu à un réverbère au centre de la place, le pauvre. Le président Villaroel subira le même sort au même endroit en 1946. Sa statue fait face au Palais Présidentiel. C’est dans ce Palais qu’un troisième homme a soulevé l’espoir du peuple bolivien ces dernières années. Evo Morales, leader du MAS siège Plaza Murillo. C’est le premier président amérindien de l’histoire du pays. Tout un symbole.

Sur cette note historique, nous rentrons à l’hôtel pour nous reposer, car la première semaine de notre voyage a laissé des traces.

Où dormir à La Paz : L’Hôtel Fuentes

Ce charmant hébergement de 4 étages est situé au fond d’une cour d’artisans locaux traditionnels qui vendent textiles andins, souvenirs et cartes postales. Les balcons intérieurs offrent une vue imprenable sur la ville et ses hauteurs, avec un calme surprenant pour le quartier.

Il n’est pas si cher et est implanté Calle Linares en plein cœur d’un environnement à la fois populaire, artisan et très touristique où il est agréable de flâner parmi les étals, à proximité du marché aux sorcières où se vendent potions, herbes, poupées et …fœtus de lamas séchés, censés porter chance si on les place sur le lieu des habitations futures.

Les chambres sont vastes et propres, correctement chauffées et l’eau chaude coule à flots. Monsieur Fuentes est disponible et serviable, comme toute l’équipe de l’hôtel. On a apprécié y séjourner, au point d’y revenir en fin de voyage, après avoir vu les plus belles choses qui soient dans le Sud du pays.

Infos et réservations : Hôtel Fuentes, La Paz

Jour 9-10-11 : Carnets (de santé) de La Paz

Sopopachi, La Paz

Dans le quartier de Sopopachi

Le matin du 4 Novembre, le réveil n’est pas facile Le mal au ventre de Valy persiste. De mon côté, une cheville gonflée héritée d’une chute Isla del Sol hésite entre le rouge et le et noir. Nous décidons d’aller consulter le Dr Iturri, recommandé par Lonely Planet, l’ambassade de France et notre hôtel. Rien que ça ! Mauvaise nouvelle : Valy a attrapé la salmonellose. Bonne nouvelle : ça se soigne tout seul en quelques jours.

La visite chez le médecin nous permet de rallier un quartier moins touristique de la ville, près du stade Hernando Siles. Nous décidons de rentrer à pied au Centre par le mirador Laïkakota, un point de vue sur la ville et un parc pour enfants. Il nous rapproche du quartier de Sopopachi, Village local où flânent les étudiants. Nous prenons quelques cafés Plaza Avaroa avant de remonter de bas en haut le Prado, grande avenue ouverte aux piétons.

Principale artère de La Paz avec son allée centrale très verte et sa circulation mouvementée de chaque côté, ses boutiques colorées, son grignotage intempestif, sa musique omniprésente et ses amoureux très expansifs, le Prado est un spectacle permanent. L’atmosphère discrète et élégante des quartiers étudiants se transforme et devient bouillante en remontant la ville vers les quartiers historiques et la Plaza San Francisco. C’est un spectacle à saisir, celui d’une ville pleine de vie.

La Paz en couleurs : Calle Jaen et les marchés

La Paz est aussi une ville colorée, une ville de marchés et de ruelles coloniales. Pour ces destinations, il faut plutôt grimper au-dessus de Calle Linares, où nous séjournons.

De style colonial, colorée et ornée de balcons, la Calle Jaen est connue pour être la plus jolie ruelle de la capitale bolivienne. Le passage montant n’est pas long mais plusieurs musées s’y côtoient, il y aurait même des fantômes d’après ce qu’on raconte ici. Le jour où nous la traversons, ces musées sont fermés, et de toute façon la météo nous encourage plutôt à marcher dans les rues en pente du quartier.

Quand aux marchés les plus attrayants qu’on ait vus, ce sont ceux situés autour de l’Avenida Max Paredes. Il y avait tant de monde au milieu de la circulation qu’une voiture a roulé sur le pied de Valy. Décidemment !

Vous l’aurez compris, La Paz nous plaît, et pendant trois jours, nous prenons le temps de flâner dans ses rues, de tester les cafés et les restaurants, de vivre un peu au ralenti. Au bout de ces 3 jours, nous filons à la gare routière, direction Potosi en bus de nuit. La compagnie Copacabana Transporte, conseillée par notre hôtel, s’occupe du voyage !

Calle Jaen, La Paz

Calle Jaen, La Paz

La Paz : L’essentiel

  • Si vous aimez les villes bruyantes et vivantes, vous adorerez La Paz. Pour moi, c’est un coup de cœur.
  • Le meilleur quartier pour vivre au ralenti : Sopopachi
  • Le meilleur quartier pour être au cœur de la ville : autour de Calle Linares
  • Le meilleur quartier pour visiter les marchés : Avenida Max Paredes
  • Des restaurants : El Arriero pour ses délicieuses pièces de viande argentine, Confiteria club de La Paz pour ses bonnes pâtisseries, Angelo Colonial pour un pollo a la plancha dans une salle sombre décorée d’antiquités.

Je poste un commentaire

Article : Découvrir La Paz en Bolivie
Vous avez aimé cet article ? Vous voulez ajouter quelque chose ? Dites-le moi en postant un commentaire !





Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article. Lancez-vous en premier !
    La pachamama

    Sommaire

  1. Introduction : La pachamama
  2. Arrivée en terre sacrée
  3. Dans la vallée sacrée des Incas
  4. Aguas Calientes et le Machu Picchu
  5. De la vallée sacrée au lac Tititcaca
  6. Découvrir La Paz en Bolivie
  7. Potosi et Sucre
  8. De Potosi à Tupiza
  9. Sud Lipez I : Au sommet de l'Uturuncu
  10. Sud Lipez II : De toutes les couleurs !
  11. Sud Lipez III : Le Salar de Uyuni
  12. Uyuni, La Paz... C'est loin la France !
  13. Conclusion : La Bolivie pour la vie

Etape 6

Potosi et Sucre

Lire l'article

Plus d'articles...